Non à la censure…

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le jeu 9 Déc 2010 à 01:07

Le trai­te­ment « admi­nis­tré » au site Wiki­leaks m’agace.

Si je suis obligé de vous expli­quer ce qu’est wiki­leaks, vous vous êtes réveillés beau­coup trop tôt : le prin­temps est encore loin, ren­dor­mez-vous tran­quille­ment. Par contre, si vous ne lisez que la presse clas­sique pour com­prendre le trai­te­ment et son pour­quoi, peut-être que je peux vous aider. Ou plus exac­te­ment peut-être que cet article dont j’ai trouvé une ver­sion fran­co­phone peut vous aider. Lisez le conte­nu de l’encadré gris. Et de là, vous sau­rez pour­quoi je suis agacé.

Mais, comme nous le dit très jus­te­ment L’Electronic Fron­tier Foun­da­tion, ce n’est que le début d’une affaire beau­coup plus impor­tante. Le site est anglo­phone, désolé.

Sou­te­nir Wiki­leaks (dont EFF est un des sou­tiens légaux dans cer­tains procès aux USA), c’est également se battre pour la liberté d’expression de cha­cun. Laquelle ne va visi­ble­ment plus de soi, dans un monde où un simple coup de fil d’un sénateur américain peut faire fer­mer un site, déclaré « illégal »… sans avoir été même condamné par la « jus­tice ».

Vrai­ment, ça m’agace. Même si Wiki­leaks n’est en fait pas fermé. Il en cir­cule plus de mille copies actives. Le cas Assange (le chef de Wiki­leaks) n’est *pas* à confondre au cas « Wiki­leaks ».

Il faut sau­ver le sol­dat Wiki­leaks. Je sais où trou­ver mon député. Et vous ?

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

RSS feed for comments on this post.

Nous sommes désolés, il est pour le moment impossible de laisser un commentaire.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)