24 novembre 2002
Les tricheurs...

Malheureusement, je ne parle pas du sublimissime film de je ne sais plus qui avec Laurent Terzieff et la petite brune dont j'ai aussi oublié le nom... je parle d'une de télé que j'ai vue hier.

Encore la télé ? J'ai que ça à faire ?

Oui et non. Déjà, il faut se souvenir que je n'ai pas approché une télévision pendant quatorze mois et que quand c'est arrivé, ça parlait Arabe, ce qui n'arrangeait pas les choses. Et puis je suis malade. Et puis mon ordinateur est toujours cassé. Bon. Et puis j'ai le droit de m'avachir devant la télé de temps en temps. Na.

Les tricheurs, donc. "Cheaters"' en anglais.

Imaginez une jeune femme qui croit que son mari la trompe. Eh bien si elle habite au bon endroit, elle va voir l'équipe de "Cheaters". Ils prennent le gugusse en filature, prennent toutes les photos et vidéos compromettantes qui vont bien, et ensuite ils organisent la confrontation entre la cocue et l'infidèle, le tout devant les caméras, naturellement, en espérant que ça va pêter grave. En général, ça ne rate pas.

Et on s'offre des séquences hallucinantes de mecs qui disent "non, c'est pas vrai" avec le gentil animateur qui montre sur l'écran "c'est pourtant bien vous qu'on voit là en train de sodomiser brutalement la petite secrétaire ?" (euh... d'accord, j'en rajoute un peu, mais un tout petit peu. Il ne dit pas le mot en "s".)

Là dessus l'épouse en larmes se lamente, prend l'autre nana à partie (en plus c'est sa meilleure copine pour bien faire...), dit qu'elle va rentrer chez maman avec les momes. La totale de l'horreur; avec le type pris en faute qui se retient visiblement de faire une grosse tête à l'animateur tiré à quatre épingles, ce qui ne l'empêche pas de piétiner toutes les frontières de la vulgarité.

Je ne vais peut-être pas trop insister avec la télé, moi, si c'est devenu ça en mon absence. Mais le pire, pour moi, c'était la petite phrase en bas du générique :

"Les services de Cheaters Inc. vous sont acquis gratuitement si votre histoire est sélectionnée pour un passage à la télévision".

Ce qui signifie - en lisant dans les coins - que dans le cas où la petite histoire de petites culottes mal placées ne serait pas assez pathétique, en plus, c'est payant.

Enfin, il faut s'y faire, c'est là qu'on vit...


Écrit par O. le 24 novembre 2002 à 21:35
Réactions

Bienvenue chez "nous". Je découvre à l'instant ces nouvelles chroniques. Je vois que vous êtes de nouveau en verve !!! Les sujets dans notre chez "nous" dit civilisé ne vous manqueront pas... Je vais continuer à lire et voir de quoi il s'agit exactement. Quant à la télévision, oui c'est cela aussi, c'est aussi le reportage sur Arte vu hier au soir sur l'Afghanistan mais ce genre de document se fait rarissime. La télévision "réalité" prend le pas sur tout, réfléchissons sur nous !

Mis à jour par Muriel le 27 novembre 2002 à 12:55