Résistance « plus »… Stuttgart 21 passe, ou casse…

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Stuttgart 21 — le lun 13 Déc 2010 à 14:15

Same­di, plus de cin­quante mille oppo­sants au très célèbre pro­jet Stutt­gart 21. Le pro­jet, plus ou moins cri­ti­qué par le média­teur Geiß­ler, qui l’a lui-même renom­mé « Stutt­gart 21 plus » en fonc­tion du nombre de modi­fi­ca­tions qu’il a ordon­nées, ne passe tou­jours pas. Boris Pal­mer, qui a été un inqui­si­teur impla­cable pen­dant les jour­nées de média­tion appelle encore à la résis­tance. Avec « Résis­tance plus », et « argu­ments plus ».

La média­tion de Geiß­ler a eu un énorme effet au niveau natio­nal. Mais dans la ville, laquelle veut encore « oben blei­ben » [res­ter à la sur­face], en fait aucun effet. La Deutsche Bahn a toutes les cartes en mains, et peut relan­cer les tra­vaux quand elle veut, ou presque. En ce moment, le patron de la DB tente de négo­cier le paie­ment des modi­fi­ca­tions ordon­nées. Der­nière ligne droite ?

Peut-être pas. Si les oppo­sants au pro­jet par­viennent à main­te­nir une telle pres­sion, à main­te­nant moins de quatre mois des élec­tions, il faut réflé­chir.

Le pro­blème des Verts, fer de lance de la résis­tance, « plus » ou pas, est la cam­pagne que les par­tis de droite viennent de lan­cer. Les Verts, ne seraient qu’un par­ti contes­ta­taire. Rien de plus. Ils seraient contre tout, et pour rien.

Mais dans le cas de Stutt­gart, le pro­jet « K21 », appuyé par les verts, est, jus­te­ment, un vrai pro­jet. Un pro­jet qui tient la route, au moins sur le papier. La moder­ni­sa­tion de la gare exis­tante est sédui­sante.

Logique d’entreprise et d’argent contre une popu­la­tion tou­jours plus créa­trice… J’attends la suite !

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

RSS feed for comments on this post.

Nous sommes désolés, il est pour le moment impossible de laisser un commentaire.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)