Prière de vomir dans le bac prévu à cet effet …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 26 Août 2007 à 09:31

Ça fait deux heures que je suis devant mon écran, et que je ne vois rien. Ho non, aucun pro­blème avec mes yeux. Ça fait des années que j’ai appris qu’il n’y qu’avec le cœur qu’on voit vrai­ment bien, et là, devant mon écran, j’ai une énorme, une colos­sale, une divine *gerbe*.

Mes yeux voient des mots …

Dans le but de délo­ger les SDF de son centre-ville, la mai­rie d’Argenteuil (Val-d’Oise) a ache­té cet été des répul­sifs nau­séa­bonds appe­lés « Mal­odore », « une solu­tion triste » mais néces­saire selon la mai­rie […].

… et puis des mots …

« C’est un pro­duit pas dan­ge­reux qui laisse une réma­nence nau­séa­bonde pen­dant plu­sieurs semaines. On l’utilise nor­ma­le­ment pour évi­ter que des gens en état d’ébriété ne sta­tionnent près d’endroits dan­ge­reux, sous les ponts ou près des routes », a expli­qué à l’AFP le res­pon­sable de Fir­chim, Pierre Pas­tu­rel. Selon lui, d’autres col­lec­ti­vi­tés uti­lisent « Mal­odore » à cet effet.

… et encore des mots …

Cepen­dant, a-t-il pré­ci­sé, les agents muni­ci­paux ont refu­sé d’épandre ce pro­duit, appe­lé « Mal­odore », car « le car­ton [de Mal­odore] pré­ci­sait que le pro­duit était toxique et irri­tant, et qu’il ne fal­lait pas le res­pi­rer ». Les agents « veulent bien chas­ser des rats mais pas des SDF », a-t-il encore lan­cé.
Fina­le­ment, le répul­sif aurait été direc­te­ment don­né aux agents d’entretien du centre com­mer­cial du centre d’Argenteuil pour qu’ils le dif­fusent eux-mêmes.

Mais avec mon cœur, là où on voit bien ?

J’ai la nau­sée. La gerbe, la gerbe, la gerbe. La gerbe finale.

Jusqu’où est-ce que l’homme du ving­tième siècle est prêt à aller ? Il y a des types qui fabriquent ce genre de salo­pe­ries, qui savent pour­quoi elles sont pré­vues et uti­li­sées. Mais bon, il faut bien man­ger … Et puis il y a un homme, un ÉLU, qui donne l’ordre à ses employés d’utiliser cette merde. Parce qu’il faut bien que les com­mer­çants puissent man­ger … Et, après que, quand même quelques employés muni­ci­paux aient refu­sé l’utilisation, il y a d’autres employés (pri­vés, eux), qui ont aus­si besoin de man­ger, ont uti­li­sé le Zyk­lon B du pauvre.

Est-ce que l’humain du ving­tième siècle ne peut plus voir bien qu’avec l’estomac, ou le porte-mon­naie ? Il n’y donc plus per­sonne qui sache dire «non» ?

C’était déjà bien assez grave qu’on puisse «s’habituer» à l’idée qu’il y a des gens qui couchent dehors. Qu’on puisse habiller ça d’oripeaux «éco­no­miques». Mais, dites, de là à … GAZER les gens ?

Si l’idée vous prend de par­ta­ger, vous pou­vez écrire à la mai­rie d’Argenteuil, ici.

Chez moi, ça res­sem­blait à ça :

Mon­sieur le maire.
Je vous écris de Ber­lin, en Alle­magne. Je vou­lais juste vous pré­ve­nir que votre bonne ville d’Argenteuil a ici une très triste presse.

Je ne vais pas me lan­cer dans une tirade au sujet de votre affaire mal­odo­rante, parce que je crois que vous n’avez pas ce qu’il faut pour com­prendre ce dont je vous par­le­rais.

Mais je peux au moins vous par­ler «image», et, donc, «éco­no­mique». Parce que ça, vous com­pren­drez.

Petite liste d’articles parus en Alle­magne à votre sujet dans les 24 der­nières heures :
[…]

Je ne vais pas vous les tra­duire, mais vous ima­gi­nez faci­le­ment que ça parle d’odeur.

La votre.

Bonne jour­née …

Natu­rel­le­ment, ça ne règle rien. Et ça ne sou­lage même pas. Mais c’était à faire.

Bien sur, le sujet est beau­coup plus vaste que ça, mais là, je n’ai pas l’estomac à m’attaquer à la «nou­velle» socié­té. Je n’ai pas encore fini de ger­ber.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

RSS feed for comments on this post.

Nous sommes désolés, il est pour le moment impossible de laisser un commentaire.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)