Amateurs !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le ven 24 Sep 2010 à 07:39

Ah, ces ministres Alle­mands ! Quand il s’agit de faire de l’économie, ils sont forts. Et quand il s’agit d’embêter Notre Pré­sident Ché­ri, ils sont forts.

Mais quand il s’agit de se main­te­nir au pou­voir dans l’adversité, nous, Fran­çais, nous avons visi­ble­ment des leçons à leur don­ner. Ils se com­portent comme des ama­teurs ! Regar­dez le cas Speer, par exemple…

Speer était, encore hier matin, ministre de l’intérieur du Land du Bran­de­bourg. Et ça fai­sait des années qu’il fai­sait du « pay­sage poli­tique ».

Moi, j’habite à Ber­lin depuis 5 ans. Et même si je ne peux pas pro­mettre que j’accorde une prio­ri­té dans mes lec­tures quo­ti­diennes aux affaires poli­tiques bran­de­bour­geoises, je garde un œil sur les gros titres de la presse. Et je suis à peu près cer­tain que j’ignorais —jusqu’à hier matin— qui était le ministre de l’intérieur du Bran­de­bourg.

Mais hier matin, le nom de Speer m’a sau­té au visage : j’apprenais que Bild, un *grand* jour­nal (grand par le tirage, hein, parce que le conte­nu… vous savez ce qu’il faut pen­ser d’un jour­nal qui affiche les seins du jour en page 3), por­tait plainte contre le ministre Speer. Il s’opposait, a prio­ri, à un juge­ment obte­nu par Speer. Speer vou­lait inter­dire à Bild de publier son papier, lequel sem­blait avoir été consa­cré à sa vie pri­vée.

Hon­nê­te­ment, je ne sais rien de cette affaire. Ce que je veux dire, c’est qu’elle ne fai­sait pas les titres de la presse natio­nale depuis trois mois (pen­sez à « Woerth-Bet­ten­court », par exemple). En sur­vo­lant les titres de la presse de ce matin, il me semble qu’il s’agit d’une affaire d’enfant illé­gi­time, et peut-être d’un petit peu d’argent public deve­nu curieu­se­ment pri­vé. La gamine aurait été éle­vée au frais du contri­buable. Rien donc, *rien* qu’on puisse com­pa­rer à l’affaire, ou les affaires « Worth-Bet­ten­cout », « Woerth-Wil­de­stein », « Woerth-Cham­pi­gny », « Woerth-De Maistre », etc.

Et pour­tant…

Donc, ce matin, un petit peu avant midi, je vois la « cou­ver­ture » de Bild (sur le net…). Un pavé noir, et dedans,avec un carac­tère gras et blanc, l’article de la consti­tu­tion concer­nant la liber­té de la presse. Et Bild annon­çait sa plainte en réfé­ré. Sur ce, nous par­tons chez les parents de Vio­la. Et aux alen­tours de 5 heures, nous appre­nons la démis­sion de Speer.

Non mais tout de même, quel ama­teur ! Juste quelques minutes avant que le juge des réfé­rés annonce qu’il cas­sait le juge­ment qui empê­chait Bild de publier son article, le père Speer s’amène en confé­rence de presse, annonce qu’il démis­sionne, et se barre. Vous appe­lez ça un homme poli­tique, vous ?

Il a pour­tant une tête d’homme hon­nête (© Woerth), Speer. Et il a le sou­tien de tous ses col­lègues du gou­ver­ne­ment. Son pre­mier ministre le regrette déjà. Et à la télé, un micro-trot­toir ne semble pas lui être spé­cia­le­ment adverse.

Non, c’est vrai­ment de l’amateurisme. Je pro­pose que, quand Woerth aura quit­té le gou­ver­ne­ment (pour rai­sons per­son­nelles, natu­rel­le­ment) se pro­pose comme consul­tant en affaires du gou­ver­ne­ment du Bran­de­bourg. Et puis il y a cer­tai­ne­ment de la thune à se faire, là !

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

RSS feed for comments on this post.

Nous sommes désolés, il est pour le moment impossible de laisser un commentaire.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)