Une brève page « culturelle »…

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 19 Sep 2010 à 22:21

Je ne suis pas vrai­ment un « fan » de la musique « d’aujourd’hui ». À part en jazz, natu­rel­le­ment.

Au point que je n’écoute plus du tout la radio. La musique actuelle dont je suis à l’occasion agres­sé par la télé, ou bien dans les maga­sins, m’ennuie ter­ri­ble­ment. Je ne connais aucun groupe ou chan­teur actuel. Le nom « Lady Gaga », par exemple ne m’évoque rien. Je le lis par­fois sur les cou­ver­tures de la presse « popu­laire ». Je n’ai même plus la curio­si­té. Ils m’ennuient, en groupe o indi­vi­duel­le­ment.

L’autre jour, j’ai fait un effort. Je me suis fadé l’intégralité de je ne sais quel prix musi­cal à la télé. Il y avait quatre groupes de « rock » qui se dis­pu­taient un prix. Dix mille euros, plu­tôt que le prix, d’ailleurs. Quelle tris­tesse… Le pre­mier groupe m’a lais­sé défi­ni­ti­ve­ment indif­fé­rent. Le pauvre « chan­teur » ne chan­tait pas, ses aco­lytes n’auraient pas été capables d’accorder leurs ins­tru­ments si ils savaient pour­quoi le faire, pas de mélo­die, pas de… bref, une sombre merde. Le deuxième ne m’a pas lais­sé indif­fé­rent : je l’ai dé-tes-té. Les quatre manches étaient en uni­forme (lire : habillés pareil), je n’aurais pas, même sous la tor­ture, été capable de faire la dif­fé­rence entre les quatre déchets sonores qu’ils m’ont infli­gés, c’était plus que lamen­table : c’était détes­table. Le troi­sième groupe était « potable ». Sans plus. Oubliable. Mais potable. Enfin au moins ça ne m’a pas cas­sé les oreilles. Le qua­trième groupe m’a fait, pen­dant quelques minutes, l’effet d’une bouf­fée d’air. Et vous non­tez que je n’ai pas par­lé d’air frais. Un trio de rock qui tenait debout. Éner­gique, à défaut d’inventif. Et, sur­prise, un bat­teur qui m’a atti­ré l’oreille. L’espace de quelques mesures.

Devi­nez qui a gagné : le second groupe. Ben tiens.

Et après, je me suis for­cé à regar­der la retrans­mis­sion « live » du fes­ti­val rock de Ber­lin-Tem­pel­hof. Une tor­ture. Le pire, c’était un duo. Une gui­tare, une bat­te­rie. Des mor­ceaux inter­chan­geables à l’infini. Seul les « looks » me per­met­taient de me rendre compte que j’avais chan­gé de groupe.

Si ce que j’ai vu là est la moyenne du rock d’aujourd’hui, je n’ai rien man­qué des quinze der­nières années.

Et l’autre jour, Vio­la m’a mon­tré un clip. Ce clip. Je l’ai trou­vé très drôle. Nor­mal : je déteste les péru­viens qui hantent les mar­chés du monde entier et qui y font de la « musique ». Et il y avait encore des liens là, du même groupe.

Je suis donc tom­bé sur un clip « live » de ce groupe, Gua­no Apes. Et j’ai retrou­vé là un petit peu d’intérêt pour le rock d’aujourd’hui. Le son est com­pact, très dense. Les trois ins­tru­men­tistes savent de quoi ils parlent. Le bas­siste a une magni­fique Music­Man cinq cordes, et, une fois n’étant natu­rel­le­ment pas cou­tume, il se sert vrai­ment des cinq. La chan­teuse a une voix, une pré­sence, et ne fait pas de chi-chis. Elle chante. En résu­mé, du rock qui tient debout.

En plus, elle porte un sweat-shirt orné du logo de Sankt Pau­li…

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

RSS feed for comments on this post.

Nous sommes désolés, il est pour le moment impossible de laisser un commentaire.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)