Est-Ouest ? Naaan, j’ai pas grand-chose à dire…

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 8 Nov 2009 à 22:33

Ost-West ? Nee, da fällt mir nicht viel ein...
Ça va faire vingt ans, demain, que le mur de Ber­lin est tom­bé.

Ça se fête, tout de même !

Non ?

Beeeen, oui. tenez, on aura Hil­la­ry, Mikhail, et même le petit Nico­las à la Bran­den­bur­ger Tor. Et puis mille domi­nos géants qui vont tom­ber. On a eu U2, tiens. Je me demande où Jesse Jack­son est res­té, tiens.

Une grande fête donc. Popu­laire. Sisi.

Notez, il n’y aura pas de mani­fes­ta­tions spon­ta­nées. Ima­gi­nez que des Ber­li­nois veulent se mêler de La Fête… Ça, c’est pas pos­sible. La fête a été confiée à deux agences, avec exclu­si­vi­té. Donc le petit bal pour la fête au mur, beeen… non.

On aurait pu faire la fête au mur par­tout. Mais comme il n’y a pas de Latte Machiat­to, et pas d’hôtels de luxe à, disons, près de chez moi, à Wed­ding, les agences ont fait l’impasse.

Mais les domi­nos, grande idée. L’idée que le Mur De Ber­lin ait été le pre­mier domi­no qui, tom­bant a fait tom­ber le com­mu­nisme, ça va faire de chouettes images. Sym­bo­liques.

Donc, demain, on est tous frères. Cham­pagne pour Hil­la­ry, Mikhail et le petit Nico­las (si il n’a pas oublié sa carte d’identité). Pour les autres, bière, j’imagine.

Tiens, au fait, vous savez quel domi­no a fait tom­ber le mur de Ber­lin ? Ben oui, hein, les sym­boles c’est bien joli, mais le pre­mier domi­no est tom­bé à l’étranger. En Hon­grie, en fait. Il est tom­bé le jour où la Hon­grie a déci­dé d’ouvrir sa fron­tière avec l’Autriche. Dans les heures qui ont sui­vi, des mil­liers d’Allemands de l’Est se engouf­frés dans cette brèche. Après quelques jours, c’est deve­nu défi­ni­ti­ve­ment inte­nable. L’édifice vacillait déjà. Ces dizaines mil­liers d’Allemands, tenaces, cou­ra­geux, qui mani­fes­taient depuis des semaines, semaine après semaine, avaient déjà miné la mai­son RDA. Et le 9 novembre, elle est tom­bée, dans la confu­sion totale.

La fête sera très bien orga­ni­sée, j’en suis sûr.

Le Mur n’a pas fini sa car­rière. Une petite por­tion devient un musée. Édu­ca­tif, donc, le mur. Il y a un petit champ de mines (maaaais non, pas des vraies !) avec un mira­dor et tout. Pour voir ça, il faut grim­per à la ter­rasse. Et tant qu’a édu­quer, on fait des pan­neaux qui montrent des pages d’une BD (en vente…) bilingue. Alle­mand, Anglais.

Il y a des gens qui ne res­pectent vrai­ment rien. Le pan­neau que j’ai pho­to­gra­phié aujourd’hui est «déco­ré» d’une petite affiche qui célèbre l’anniversaire de… la RDA. Avec un extrait d’un dis­cours du chan­ce­lier Kohl (RFA), et une cita­tion de la consti­tu­tion de la RDA.

Notez que tout les ex-Est-Alle­mands ne sont pas nos­tal­giques. Bon, on en a vu un l’autre jour (en fait moi je ne l’ai pas vu, mais Vio­la l’a vu). Il se fai­sait pas­ser pour un membre de la Ber­li­ner Tafel (en fran­çais ça se dit les Res­taus du Cœur). Il fai­sait la quète à Wed­ding (pas vrai­ment un quar­tier riche). Il a été arrête par la police et a décla­ré qu’il trou­vait nor­mal que les «Wes­sis» (c’est le petit nom gen­til que les gens de l’allemagne de l’est donnent à ceux de l’ouest) payent pour sa situa­tion éco­no­mique. Il y en a eu aus­si 1 500 pour mani­fes­ter hier, pour pro­tes­ter contre la chute du mur, à Ber­lin.

Il y en a quelques uns qui se sont bien adap­tés, aus­si. Pre­nez Wolf­gang Tie­fen­see, par exemple. Il est né à l’Est. Il est entré en poli­tique (du bon côté, natu­rel­le­ment) à l’age de 34 ans. En 1989, donc, il a com­men­cé à mili­ter. Bon timing. Donc, avec ces mil­liers d’anonymes (pas pour tout le monde, natu­rel­le­ment, la STASI était là aus­si), il a scan­dé «Wir sind das Volk !», le peuple, c’est nous. Eh bien, his­toire de mon­trer qu’il a bien évo­lué avec son temps, il a dépo­sé, le 12 mars 2002, la marque «Wir sind das Volk». Il a per­du son minis­tère la semaine der­nière, mais ne vous inquié­tez pas pour lui : il est encore dépu­té.

Le per­son­nage qui nous raconte, sur le pan­neau que j’ai pho­to­gra­phié, nous dit : Est-Ouest ? Naaan, j’ai pas grand-chose à dire…

Moi non plus.

1 commentaire

  1. Ping by chassez le mur de Berlin, il revient au galop — intraordinaire — 09/11/2009 22:45

    […] Oli­vier Six, Est-​​Ouest ? Naaan, j’ai pas grand-​​chose à dire… […]

RSS feed for comments on this post.

Nous sommes désolés, il est pour le moment impossible de laisser un commentaire.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)