Télé publique … un conte de fées !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 28 Déc 2008 à 13:01

L’histoire se passe en Alle­magne. Faut pas rêver, hein.

L’histoire c’est celle d’une télé qui prend les enfants au sérieux. Six d’un coup. *Six* contes de Grimm pro­duits pour Noël. Et quand je parle de pro­duc­tion … ce n’était pas de la pro­duc­tion pour rire. 6 films d’une heure. Avec des vrais acteurs. Le gotha de la télé était là, même si c’était juste pour quelques secondes à l’écran. Au moins trois «com­mis­saires» de *Tatort*, et des dou­zaines de visages connus (par moi, et je regarde *peu* la télé, à part du foot et Tatort). Les acteurs sont bons. Il faut voir la jubi­la­tion sur le visage du com­mis­saire de Kiel dans son rôle d’empereur, ou voir la com­mis­saire de Franc­fort déli­rante en sor­cière.

Les réa­li­sa­tions sont excel­lentes. Les effets spé­ciaux tiennent la route. Les cos­tumes sont magni­fiques. C’est un pari dingue, mais visi­ble­ment gagné. En Alle­magne, quand une télé prend les gamins au sérieux, c’est géné­ra­le­ment la télé publique. Les Alle­mands paient leur rede­vance, en veulent pour leur argent, et l’obtiennent.

Sans pub, natu­rel­le­ment.

Comme quoi c’est pos­sible.

Et les adultes notent les dates des redif­fu­sions …

J’ai jeté un œil sur le site de France2. Com­pa­rez …

Un petit peu d’air …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le lun 22 Déc 2008 à 10:23

Une semaine pas drôle.

Sauf le moment où on a été envoyés à l’hôpital par le méde­cin. Il soup­çon­nait Vio­la de cou­ver une ménin­gite –ce qui en soi n’est natu­rel­le­ment en fait abso­lu­ment pas drôle. Mais le fait est qu’on a été tous les deux mis en qua­ran­taine. Tout le per­son­nel por­tait des masques, et ils avaient amas­sés des quan­ti­tés d’antibiotiques à dis­tri­buer.

Le point amu­sant de l’affaire –à part du fait qu’en fait Vio­la n’avait pas de ménin­gite, c’est que per­sonne ne nous l’a dit, qu’on était en qua­ran­taine. Et comme per­sonne n’a non plus fer­mé la porte à clés, moi je suis sor­ti deux fois. Ima­gi­nez si on avait été vrai­ment été conta­gieux …

Ciel chargé …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Idiocratie,Journal — le ven 5 Déc 2008 à 01:52

C’est vrai, j’avoue : je ne donne pas trop sou­vent de nou­velles.

C’est un mélange. Beau­coup (trop) de ren­dez-vous chez les méde­cins, beau­coup de fatigue, mala­die de Vio­la, mais sur­tout je suis très, très, *très* (pré)occupé. Je ne peux dire pour­quoi, mais je crois que ça va vous plaire.

Au moins, à moi, ça va plaire.

Un petit moment de flou artistique …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le mar 2 Déc 2008 à 11:36

Il rentre dans la pièce. Il me tend la main, grand sou­rire. Il s’assied. Je lui tends les pièces à convic­tion. Il com­mence à les étu­dier.

Moi, n’ayant rien d’autre à faire, je le regarde. Mon regard s’arrête sur la pla­quette por­tant son nom. Ce n’est pas le nom que j’attendais. Mais bon.

Lui conti­nue à feuille­ter le dos­sier.

Et après un moment un petit peu gêné, il m’annonce : «Il n’est abso­lu­ment pas néces­saire d’opérer votre genou».

Cou­pez, on la refait !

Dix minutes plus tard, le «bon» méde­cin arrive. Le nom cor­res­pond, et sa spé­cia­li­té aus­si. Spé­cia­liste du dos. Chic. Lui aus­si a lu le dos­sier, et a déci­dé qu’il est urgent de ne pas prendre de déci­sion. Et là, je suis presque d’accord. Les résul­tats des deux der­niers exa­mens divergent, et il ne com­prend pas pour­quoi. Donc il veut par­ler au doc­teur spé­cia­li­sé en tor­ture avec des aiguilles élec­triques.

On se revoit la semaine pro­chaine.

Salade de câbles sur fond de couleur(s) …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Photo — le lun 1 Déc 2008 à 12:00

Aujourd’hui, je vais à mon ren­dez-vous avec le per­son­nage [nou­veau dans notre his­toire] qui répond au nom très pro­met­teur de : «Neu­ro­chi­rur­gien», et ça fait mêm’ pas mal [le nar­ra­teur pointe le nez au ciel d’un air très déci­dé].

Mais ce n’est pas mon pro­blème prin­ci­pal. Mon pro­blème prin­ci­pal, c’est de déci­der laquelle de ces deux pho­tos me plait le plus. Donc, seconde pho­to :

Natu­rel­le­ment, le centre de la pre­mière pho­to est «double». Le pas­sage du blanc au mar­ron coïn­cide (si j’ose dire) avec le «sujet» de la pho­to. Dans la seconde pho­to, on n’est pas «dis­trait».

C’est à voir …

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)