Un œil dans le rétro, page une …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Photo — le jeu 30 Nov 2006 à 18:37

J’avais déci­dé, en ren­trant de chez la den­tiste, de faire une balade «rétro», ou plus exac­te­ment d’aller faire des pho­tos en noir et blanc. Puisque mon appa­reil le pro­pose, pour­quoi non ?

On est ren­trés dans un parc dont le «chef d’œuvre» est un énorme block­haus (que per­sonne n’a jamais réus­si à faire sau­ter). À l’entrée du parc, il y avait un petit vieux.

La pho­to en noir et blanc, c’est un petit peu magique. Ça influe sur l’état d’esprit, on voit en sépia, façon de par­ler. On regarde tout avec un regard ancien tout neuf. Au point que j’ai pris 163 pho­tos en moins de deux heures. D’où l’avertissement «page une», d’ailleurs.

Et en bas du block­haus, devi­nez ce qu’on trouve ? Un vieux pont de che­min de fer, tout rouillé, qui regarde pas­ser les trains qui le longent. Le pont est magni­fique, vu de là.

Du coup, j’ai essayé de m’approcher du pont. Par la route. Aus­si. Et en sui­vant la route, on a pris le pre­mier pas­sage vers la gauche. C’est un cime­tière. Et il longe la voie de fer.

Ce cime­tière a natu­rel­le­ment une his­toire. Plu­sieurs, natu­rel­le­ment. Mais prin­ci­pa­le­ment celle-ci : il a été sau­va­ge­ment cou­pé en deux à la créa­tion du «M»ur. Il en reste un petit ves­tige.

Je vous l’avais dit, que c’était une page rétro. Demain, la suite de la balade…

Une façade parmi d’autres …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le mer 29 Nov 2006 à 22:48

Ne posez pas de ques­tion : je n’ai aucune réponse. Enfin si : c’est sur Ber­li­ner Allée. Dans l’ex — future — RDA «new wave». Ancienne com­mu­nau­té d’«Alternative», ou bien squatt de punks éva­cué ?

Ne posez pas de ques­tion : ce n’est qu’une façade par­mi d’autres.

Pssssst !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le mar 28 Nov 2006 à 22:48

Dans le Schil­ler Park, où j’ai déjà pris un cer­tain nombre de pho­tos, je suis pas­sé sou­vent devant la dame de ma pho­to du jour, mais je ne savais pas sous quel angle la regar­der. Je ne l’ai jamais trou­vée inté­res­sante.

Mais l’autre jour, elle m’a fait de l’œil. Alors …

Le boulet de la République …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le lun 27 Nov 2006 à 21:02

J’ai peut-être men­tion­né à un moment ou un autre que je n’aime pas beau­coup la «Fern­seh­turm», la tour de télé, emblé­ma­tique de la défunte (pour le moment) RDA. Sinon, je le dis main­te­nant.

Alors quand je suis pas­sé devant la che­mi­née d’un bateau et que je l’ai vue sur­mon­tée de la boule de la Fern­seh­turm, dans ma tête ça a fait «boum», et j’ai ima­gé le «bou­let de la répu­blique», avec un mon­sieur Loyal en haut de forme, une femme à barbe, et tout le tou­tim.

La république défigurée …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 26 Nov 2006 à 17:18

Un de mes thèmes pré­fé­rés à Ber­lin : le monu­ment emblé­ma­tique de l’ancienne RDA (la tour de télé­vi­sion), que je n’aime pas plus que ça, pas­sé à la mou­li­nette.

Notez que je ne suis pas for­ce­ment majo­ri­taire à Ber­lin. Par exemple j’ai vu aujourd’hui sur le jour­nal une pho­to mon­trant une foule ras­sem­blée à l’occasion de l’enterrement de Mar­kus Wolf, un type pour­tant fran­che­ment pas fré­quen­table. Sur la pho­to, de très remar­quables visages : je les ima­gine sans pro­blème en uni­forme. Ils ont l’air d’être nus.

Plus le temps passe, plus je me demande si cette «réunion» des deux Alle­magnes était vrai­ment une bonne idée.

Le palais miraculeux …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le sam 25 Nov 2006 à 18:41

La prin­cesse en détresse essayait d’échapper au Méchant qui mena­çait de l’enlever. Ayant ten­té de l’ évi­ter de toutes les façons qu’elle avait été apprises dans le «Petit Manuel De La Par­faite Prin­cesse», au cha­pitre «sur­vivre», et voyant que ses neu­rones ne la sau­ve­raient pas, elle déci­da de galo­per droit en face d’elle, en espé­rant que son che­val gagne­rait la course pour elle.

Arri­vant en haut d’une col­line, elle crut voir la solu­tion : un palais de brique rouge, au bout d’une allée bor­dée d’arbres. Elle lan­ça son che­val dans l’ultime galop, espé­rant que quelqu’un de ce palais la ver­rait et la sau­ve­rait.

Comme quoi, de temps en temps, on peut se trom­per.

Salut, Freddie !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Photo — le ven 24 Nov 2006 à 20:01

Chouette pho­to, non ? Prise au flash [Ha-aaaaaaaa]. Il se trouve que mon flash [Ha-aaaaaaaa] est un petit faible, mais au bout du compte, ça a mar­ché tout de monde.

Mais tout de même, c’est un petit un peu aga­çant, ce flash [Ha-aaaaaaaa], parce que je l’avais pous­sé tout de même au maxi­mum. Enfin … c’est la pre­mière que je tire le canard au flash [Ha-aaaaaaaa]. C’est l’occasion idéale pour faire un petit cou­cou à Fred­die.

Non ?

Quand les enfants ne sont pas là …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le jeu 23 Nov 2006 à 22:30

… les hérons font la danse.

Scène un petit peu impro­bable, à moins d’admettre une fois pour toutes que le héron est un oiseau comme les autres dans la capi­tale. Et c’est le cas. J’adore Ber­lin.

La réponse est 42 …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le jeu 23 Nov 2006 à 00:23

La ques­tion pour­rait être : «quel est le rap­port entre le pois­son, la cui­sine, et une dépan­neuse jaune ?». Et la réponse ne serait pro­ba­ble­ment pas exacte si je la pro­non­çais «qua­rante-deux».

Et ensuite ?

Eh bien on a pro­gres­sé vers notre futur appar­te­ment, et j’ai réus­si une chouette pho­to.

Et de toute façon, un jour un autre, la réponse sera fata­le­ment «qua­rante-deux». Alors pour­quoi pas main­te­nant ?

La vie au bon air …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le mar 21 Nov 2006 à 17:08

Voi­là. Je suis allé me geler le fion pen­dant une heure pour faire une pho­to de tchip-tchip sur mon bal­con. Notez que j’aurais pu ouvrir la fenêtre, tout sim­ple­ment, hein, mais on est un vrai, ou pas.

Main­te­nant, je regrette un peu d’avoir publié ma pho­to «d’intérieur» d’hier. Et puis je m’étais assis, une fois mon appa­reil réglé, avec mon livre. Et j’attendais que le thip-tchip se pointe, et quand il est venu (pour la qua­trième fois, parce que les trois pre­mières fois il m’a seule­ment obser­vé, le salo­piot), je n’ai eu qu’à appuyer sur le bou­ton de ma télé­com­mande (oui, j’ai une), et clic.

Eh bien je suis très content. Et tchip.

Devine qui vient dîner …?

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le lun 20 Nov 2006 à 10:53

Je sais, la pho­to n’est pas ter­rible, il y a des reflets dans la vitre, ça pour­rait être plus net, gna­gna­gna. Mais bon, je n’ai pas encore eu le cou­rage de me mettre dehors pen­dant une paire d’heures. Ça vien­dra.

En atten­dant, avec nos tchip-tchip, on a des sen­sa­tions, et même des aven­tures. L’autre jour, on a eu deux cor­neilles sur le bal­con, qui ont VOLÉ une boule comme celle que la mésange che­vauche. Elles ont éven­tré le sac vert en deux coups de bec, et se sont bar­rés avec le butin.

Du coup, on a sus­pen­du les boules à des ficelles, ça devrait décou­ra­ger le gang des cor­neilles …

La ville apprivoisée …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 19 Nov 2006 à 20:17

Cet orne­ment urbain existe en ver­sions verte et jaune. Veuillez contac­ter notre repré­sen­tant pour plus de détails.

Blague à part, il existe vrai­ment en trois cou­leurs, ce pauvre lion. C’est à Ste­glitz (où nous allons pro­ba­ble­ment démé­na­ger), le quar­tier «vieux rupin» de Ber­lin. Le lion garde la porte d’une agence de pub. Sans rire.

Ste­glitz, c’est assez chouette. Par exemple, à cinq minutes de chez nous (bon, d’accord, peut-être dix minutes) au parc bota­nique :

Une jour­née colo­riée, non ?

La petite maison dans la prairie ville …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le sam 18 Nov 2006 à 12:38

Allez, celle-là, on la met dans la caté­go­rie «clin d’œil», et on classe.

Cela dit, la pho­to me plait. J’aime beau­coup les cou­leurs. J’essaye de ne pas me deman­der si il y a quelqu’un qui vit à l’intérieur. Notez, pro­ba­ble­ment pas. À moins qu’on consi­dère comme «habi­ter» ce qui se passe aux gens qu’on met là le temps d’un chan­tier.

Vous vous sou­ve­nez le temps où le père Rigal enfour­chait son vélo tôt le matin pour aller à son chan­tier ? Ou les gens qui pre­naient le pre­mier train le matin ?

Ils sont main­te­nant du lun­di au ven­dre­di (ou pire) dans une petite baraque de ce genre (si ils ont de la chance), ou dans un entas­se­ment de contai­ners «habi­tables».

Note que les chefs, eux, rentrent à la mai­son tous les soirs …

Faire pencher la balance …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le ven 17 Nov 2006 à 14:57

L’arbre, ou la tour style Gotham (pour ceux qui ne sont pas fami­lier à l’image que j’utilise, essayez un de ces jours le film «Bat­man» de Tim Bur­ton) ?

Les villes ont besoin d’un équi­libre. Moi, je ne sais pas où il est, et même pas où il devrait être. Même si j’ai mon idée, hein. À mon idée, c’est une ville verte qui est l’équilibre. Verte au sens propre, hein, pas au sens poli­tique. Là, il faut se deman­der ce que «être vert» veut dire, en plus de l’évident «ver­dir la ville», dans une ville comme Ber­lin où les «Verts» se sont -dans un des arron­dis­se­ments, Ste­glitz- alliés avec les «Noirs» (de droite), sans autre pro­jet appa­rem­ment que faire bar­rage à l’axe «rouge-rouge». Mais fer­mons cette paren­thèse.

Je ne savais pas si cette pho­to par­vien­drait à vous mon­trer ce que je veux dire, alors j’ai récu­lé d’une dizaine de mètres pour rajou­ter la balance.

Sub­til, non ?

Très joli ratage …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Photo — le mer 15 Nov 2006 à 12:02

Je sais.

Moi, je trouve que cette pho­to sent sous les bras, et des tas de gens la trou­ve­ront très jolie. Mais ce n’est pas la pho­to qui est jolie, mais la mai­son qui figure sur la pho­to. Pour la petite his­toire, cette mai­son est voi­sine de ma biblio­thèque, qui est aus­si très jolie. Fau­drait que je mette une pho­to, tiens.

Mais la pho­to, elle est lou­pée. Le ciel est à chier. Vous avez déjà ce genre de bleu vous ? Eh bien même oui, ce jour là et ce jour là, c’était pas du tout ça.

Et pour moi, la pho­to, c’est fait pour four­nir un témoi­gnage fidèle de ce que je vois. J’essaye de ne jamais modi­fier l’image, et la faire iden­tique à ce que j’ai vu.

Alors pour­quoi je la montre, cette pho­to, si elle sent sous les bras ? Parce que la mai­son est très jolie, et que cette pho­to illustre exac­te­ment ce que j’appelle «un très joli ratage».

En vitrine … c’est pour bientôt ?

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le mar 14 Nov 2006 à 11:08

Je ne suis pas en train de dire qu’on ne peut pas trou­ver de bonnes piz­zas à Ber­lin. Non, je vous jure. Enfin … bon, il faut que je sou­lage ma conscience. Je vous vous racon­ter l’attentat gas­tro­no­mique auquel j’ai assis­té il y a près d’un an. Et quand je dis que j’ai assis­té, com­pre­nez-moi bien : j’étais la vic­time.

Si j’habitais dans une Grande Démo­cra­tique basée sur la pro­émi­nence du Droit (lire : de l’Avocat) […] (sui­vez mon regard) […] (disons à l’Ouest) […] (enfin vous m’avez com­pris), je n’hésiterais pas une seconde à inten­ter une action en jus­tice contre … la Com­mis­sion Euro­péenne. Mais j’anticipe. Les faits : assis dans une piz­ze­ria Ber­li­noise (peinte en ita­lienne, comme sou­vent), j’ai com­man­dé une piz­za «Cal­zone». Ce que j’aime dans la Cal­zone, c’est le jaune d’œuf qui coule quand on coupe la piz­za.

Et là, l’horreur : tran­ché en fines lamelles, caché dans la piz­za, l’œuf était CUIT DUR ! Je n’ai pas hur­lé, mais j’en ai eu envie.

Tous ren­sei­gne­ments pris, j’ai pu iden­ti­fier le vrai cou­pable. Il est main­te­nant inter­dit, dans l’Europe entière, de ser­vir dans un res­tau­rant un œuf sous la forme «à la coque». Plus de jaune d’œuf sur les nouilles, ou dans la Cal­zone. Au nom de la san­té publique, natu­rel­le­ment.

Je me demande, très sérieu­se­ment, si il n’y a pas quelque chose de pour­ri dans le royaume d’Europe.

À l’Est, futur fragmenté …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le dim 12 Nov 2006 à 20:42

Près de vingt ans après la chute du «Mur» (majus­cule inclue), Ber­lin conti­nue de chan­ger. La place icône de Ber­lin Est, Alexan­der Platz, est en pleine muta­tion. Place au com­merce, au fric. Tout ce qui se construit est «éco­no­mique», ou plus exac­te­ment com­mer­cial.

C’est un peu facile de manier l’ironie facile, en voyant les immeubles qui poussent à Alexan­der Platz, façades de verre, cathé­drales dédiées au pognon, entou­rant la Fern­seh­turm, «le» monu­ment de la Ber­lin Est (ex ?)com­mu­niste.

Mais ce n’est pas parce que c’est facile que je vais m’en pri­ver.

Le navire vogue, vague …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le sam 11 Nov 2006 à 10:17

C’est pas facile.

L’automne est bien là. Mon apha­sie aus­si. Mon esprit pho­to aus­si. Mes digé­cri­vains aus­si.

C’est pas facile de com­bi­ner le tout. Avoir toutes les pièces en phase (remar­quable jeu de mots, ne trou­vez pas ?).

C’est la faute à l’automne quand j’écris «c’est la fausse à l’automne» ? Est-ce que la phote de mon appa­reil (ho, quel sub­til jeu de mots !) si je cadre faux ? Est-ce que ce sont mes doigts à écrire qui ne trouvent le déclen­cheur ?

Au bout du compte, tout le monde -moi le pre­mier- s’en fout. Il suf­fit de [ne pas] regar­der, et [ne pas] lire. Et comme ça, on sait où on en est.

Par exemple, pour contra­dic­toire que ça ait l’air d’être, en fait, ça va net­te­ment mieux.

Yee­haaaaa !

Ole !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal — le lun 6 Nov 2006 à 21:38

Et que vou­lez vous que je rajoute à ça ?

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)