Tatort : d’utilité publique…

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le dim 29 Août 2010 à 22:13


Haaaaaa, dimanche soir ! Tatort ! Notre ren­dez-vous catho­dique immu­table. Sauf quand la télé de la RDA chaîne « régio­nale » MDR squatte avec son inno­mable série « Poli­zei­ruf 110 ».

Mais ce soir, pas de nui­sibles à l’antenne. Un Tatort© ori­gi­naire d’Autriche. Et bien­tôt on va avoir même des Tatort© suisses. Pour­quoi pas.

Donc, à 20:15, ça com­mence. Un poli­cier trouve par hasard un cadavre. L’enquête com­mence. La dif­fé­rence : la vic­time est membre de  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis.

Un regard dur, voire affu­té, sur  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis. On y découvre les méca­nismes qui per­mettent à  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis de « tenir » ses clients membres. Les cours (payants) menant à tou­jours d’autres cours (tou­jours plus chers). On voit les clients membres de  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis anno­ner les réponses à tous les pro­blèmes de leur exis­tence, dic­tées, impla­ca­ble­ment, avec le sou­rire, par d’autres clients membres de grade supé­rieur. On découvre des enfants qui renient leurs parents —sur ordre. Le besoin d’argent est tel que tous les coups sont per­mis.

« l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis a des dos­siers sur tout le monde. Moritz, le com­mis­saire, est accueilli par son patron lequel a dans la main une plainte de  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis, reçue avant même que Moritz rentre au bureau de sa pre­mière visite là-bas.

Arri­vant à  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis, un peu plus tard, Moritz voit sa per­qui­si­tion annu­lée : chez le pro­cu­reur sont arri­vées des pho­tos mon­trant la fille de Moritz dans les locaux de  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis, laquelle se pré­tend per­sé­cu­tée par Moritz, invo­quant la liber­té de conscience. Natu­rel­le­ment.

J’ai lu et vu beau­coup au sujet de la scien­to­lo­gie. Je suis même Xenu­phobe, et fier de l’être. Mais je n’avais encore jamais vu de fic­tion de cette de qua­li­té (de docu­men­ta­tion) pre­nant la bête scien­to­lo­gie par les cornes. Comme on dit en Alle­mand : « Respekt ! ».

Et si vous vous posez la ques­tion en appa­rence bête : « Mais pour­quoi ils ont appe­lé ça Epi­tar­sis et non sim­ple­ment scien­to­lo­gie ? », la réponse était écrite en fili­grane tout au cours de l’épisode. La scien­to­lo­gie, para­noïaque, mais ration­nelle, n’aurait jamais accep­té la dif­fu­sion de ce film, et aurait tout fait pour l’interdire. La scien­to­lo­gie a fêté, la semaine der­nière, la fer­me­ture du bureau anti-secte du sénat d’Hambourg, par exemple. Pour rai­son bud­gé­taire, natu­rel­le­ment. La scien­to­lo­gie mène une guerre juri­dique impi­toyable contre l’ennemi : l’état alle­mand, son prin­ci­pal cri­tique —en Alle­magne. Elle est déjà si forte que même la pre­mière chaîne publique du pays lui a consa­cré tout un épi­sode de sa série phare (Tatort)… sans oser men­tion­ner son nom.

Cela dit, le camou­flage est un art. Dans les bureaux de  « l’église de » scien­to­lo­gie la com­mu­nau­té de croyance Epi­tar­sis, j’ai pu « recon­naître », par exemple, les cou­ver­tures des livres de l’inventeur de la scien­to­lo­gie, par exemple.

J’attends le pro­chain round.

Avec, tout de même, une cer­taine inquié­tude.

Ça fait du bien …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le jeu 29 Oct 2009 à 12:40

Seigneur Xenu !!!

Je ne m’y inté­resse que rare­ment. Les sta­tis­tiques de fré­quen­ta­tion de ce site sont ce qu’elles sont, que je les regarde ou pas, de toute façon.

Mais quand on regarde … on peut consta­ter que 27 per­sonnes, dans les der­niers jours, sont arri­vés ici en tapant dans leur moteur de recherches favo­ri les mots sui­vants : «sei­gneur Xenu».

Encore plus fort : 57 per­sonnes, tapant «Chris­tine Bou­tin» arri­vaient .

C’est plus fort que moi. Je suis obli­gé d’en rire.

Les malheurs de Xenu …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le mar 16 Juin 2009 à 09:52

La soucoupe volante de Xenu ...

Ils pen­saient pour­tant y être arri­vés. Des années de pro­cé­dures (avec –entre autres– un dos­sier d’instruction entier mys­té­rieu­se­ment dis­pa­ru du Palais de Jus­tice de Paris, une pres­crip­tion en rai­son de la durée de l’instruction, et –der­nier ava­tar– un pro­cu­reur de la Répu­blique qui avait deman­dé … un non lieu !) et de lavage de cer­veau, de gémis­se­ments, de menaces, de cor­rup­tion de témoins retraits de plaintes et de témoi­gnages sus­pects sur­pre­nants. Et tout ça pour se retrou­ver avec dans les gazettes des hor­reurs du genre :

Le par­quet de Paris a requis lun­di la condam­na­tion sui­vie de la dis­so­lu­tion de l’association spi­ri­tuelle de l’Eglise de Scien­to­lo­gie-Cele­bri­ty Cen­ter et de la librai­rie SEL (Scien­to­lo­gie espace liber­té), jugées en tant que per­sonne morale par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Paris pour « escro­que­rie en bande orga­ni­sée », et a récla­mé une amende de deux mil­lions d’euros contre cha­cune de ces deux asso­cia­tions.

Article du Nou­vel Obser­va­teur, à lire ici

C’est trop injuste ! [Note de l’auteur : la simple image de Xenu, Sei­gneur Galac­tique et héraut de la Scien­to­lo­gie, por­tant un casque Cali­mé­ro-style, suçant son pouce et zozot­tant «c’est trop inzuste !» me fait fris­son­ner d’effroi.]

Non, sérieu­se­ment ! Si même le pro­cu­reur de la Répu­blique se met tra­vailler du coton-tige («Le mobile reli­gieux ne consti­tue pas une jus­ti­fi­ca­tion en droit pénal») et réclame de «ses» accu­sés autre chose que le chœur des pleu­reuses réci­tant l’ode du mar­tyre reli­gieux, où va-t’on ?

Notez que la même pro­cu­reur de la Répu­blique avait, à l’étape pré­cé­dente, requis un non-lieu. Il avait esti­mé que les scien­to­logues étaient de bonne foi. Mais appa­rem­ment, les trois semaines d’audience (le juge d’instruction avait insis­té et obte­nu un pro­cès) ont débou­ché des oreilles. Dont celles du pro­cu­reur. Il était temps. Le pro­cu­reur s’est fré­quem­ment cogné la tête contre la table («quel con ! [BOUM] mais quel con ! [BOUM] c’est pour­tant pas com­pli­qué : un coton-tige par jour ! [BOUM] quel con ! [BOUM]») à entendre les témoins et les experts.

L’un des deux pro­cu­reurs de la Répu­blique, a esti­mé que les tests de per­son­na­li­té réa­li­sés sur les futurs membres, la pra­tique de l’électromètre, « le har­cè­le­ment com­mer­cial » et la « cohorte de pro­grammes de for­ma­tion » ven­dus aux adeptes étaient autant de « manoeuvres frau­du­leuses » carac­té­ri­sant l’infraction d’escroquerie en bande orga­ni­sée.

La Scien­to­lo­gie est un « sys­tème de mar­ke­ting », un « sys­tème maniaque et para­noïaque » au « ser­vice d’un pro­jet d’une valeur reli­gieuse dont il ne convient pas de débattre » dans l’enceinte d’un tri­bu­nal, a-t-elle expli­qué. « Mais c’est cette valeur reli­gieuse qu’on a oppo­sé sans cesse à l’action légi­time de la jus­tice. Ce bou­clier reli­gieux, la liber­té de culte et de conscience, a été uti­li­sé sans cesse pour délé­gi­ti­mer d’entrée l’idée d’une sanc­tion pénale », a-t-elle sou­li­gné.

« Depuis le début du pro­cès, nous avons enten­du à maintes reprises que le bon­heur n’a pas de prix. Nous avons acquis la convic­tion au minis­tère public que s’il n’a pas de prix, il a un coût, un coût consi­dé­rable. Notre posi­tion a beau­coup évo­lué depuis l’instruction ».

Même article du Nou­vel Obser­va­teur, tou­jours à lire ici

Main­te­nant, pen­dant deux jours, la Scien­to­lo­gie va pré­sen­ter ses plai­doi­ries. Notez qu’on en a pour plus de deux jours à les entendre ulu­ler. «C’est un réqui­si­toire en héré­sie, une véri­table inqui­si­tion», etc. [Note de l’auteur : l’idée de la porte-parole de la Scien­to­lo­gie, éche­ve­lée, et menée au bûcher sous les quo­li­bets d’une foule moqueuse, me plait bien me parait un petit peu exa­gé­rée.]

Bon. Xenu, mon gars, il va fal­loir pas­ser un bra­quet, hein. Remon­ter les manches. Et peut-être même t’expatrier. Après tout, hein, avec une confé­dé­ra­tion galac­tique de 76 pla­nètes à ta dis­po­si­tion (ne riez pas comme ça, hein, vos frô­lez le blas­phème, là, vous savez ?), ça ne devrait pas être si com­pli­qué de se trou­ver une *autre* pla­nète habi­tée de pigeons à plu­mer, hein !

Allez zou, en sou­coupe, mon Xenu. Bon vent !

Mon Xenu à moi …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le dim 26 Avr 2009 à 13:34

Xenuéen, en plein effort ...

Je ne peux tout de même pas vous cacher cette infor­ma­tion. Non.

La cré­me­rie Xenu (dia­né­tique, tyrans galac­tiques et escro­que­ries pour tous les goûts), qui s’est ins­tal­lée à Ber­lin il y a en gros deux ans n’a pas de très bons résul­tats. D’après la chef du Ver­fas­sung­sschutz (lit­té­ra­le­ment : pro­tec­tion de la consti­tu­tion, par­tie de police), le nombre de pigeons membres de la com­bine l’église de Scien­to­lo­gie n’a pra­ti­que­ment pas aug­men­té. Corol­laire : pas beau­coup de gains finan­ciers non plus.

Ce n’est pas qu’ils ne s’agitent pas, hein, les Xenuéens. Ils sont sur le point d’ouvrir une nou­velle bou­tique mai­son à Span­dau.

On leur sou­haite beau­coup de plai­sir. Xenuéens, Xenuéennes, vous allez *ado­rer* Span­dau. Sisi.

Chez Xenu International : libérez les pigeons !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le mar 9 Sep 2008 à 14:26

«Chez Xenu Inter­na­tio­nal», ça se pré­sente comme un petit bis­tro de quar­tier, sym­pa, avec un ser­vice accueillant, p’tit apé­ro gra­tuit, sou­rire, tout ça. Un endroit où on peut dis­cu­ter de tout, se faire des amis. Le rêve, quoi.

Il y a géné­ra­le­ment des hôtesses sur le trot­toir. L’autre jour, moi, à Char­lot­ten­burg, alors que je pas­sais devant «Chez Xenu Inter­na­tio­nal», une nénette, tous sou­rires dar­dés, a essayé de me prendre par la main pour me faire ren­trer. Moi, j’ai gen­ti­ment répon­du que je n’étais pas inté­res­sé. Elle a insis­té. Vio­la lui fait remar­quer que c’est illé­gal, ce qu’elle fait là, que ça s’assimile à du pro­sé­ly­tisme public. Moi, ça m’aurait gelé sur place, ce genre de mots. Mais la Xenette en a encore rajou­té une couche en sou­rires, dégou­li­nante de gen­tillesses. Mais en des­sous, je pou­vais devi­ner la cui­rasse. Le blin­dage, même. La pro.

La façade de «Chez Xenu Inter­na­tio­nal» est char­mante. Mais vous pou­vez tou­jours essayer de cher­cher le menu. Ou, sur­tout le tarif. On ne parle d’argent, devant «Chez Xenu Inter­na­tio­nal». Á l’intérieur, en revanche … l’addition est tel­le­ment énorme qu’on com­prend faci­le­ment qu’ils ne l’affichent pas à la vitrine …

COURS HUBBARD DE CLARIFICATEUR DE MOTS PROFESSIONNEL 1 600  $
MINI COURS HUBBARD DE SUPERVISEUR DE COURS 1 600 $
COURS PROFESSIONNEL HUBBARD DE SUPERVISEUR DE COURS 1 600 $
OEC (Org. exec. courses) AU COMPLET 15 200 $
COURS HUBBARD ÉLÉMENTAIRE D’ÉVALUATEUR SUR SÉRIE DES DONNÉES 6 000 $
COURS PROFESSIONNEL DE DEBLOCAGE DU PRODUIT 1 600 $

Et le tarif rem­plit des pages, des pages, et des pages.

La pre­mière ques­tion qui vient à l’esprit est «qui peut se per­mettre ce genre de dépenses, et qui *veut* avoir ce genre de dépenses ?» Et ces quoi, ces consom­ma­tions qui coûtent si cher ? Ou en d’autres termes : «c’est qui, «Chez Xenu Inter­na­tio­nal» ?»

Si vous ne l’aviez pas encore com­pris, je parle de l’«Église» de Scien­to­lo­gie. Xenu est un tyran inter­ga­lac­tique, et c’est à lui (via R. Hub­bard, escroc de génie –fon­da­teur (ou plu­tôt inven­teur) de la Scien­to­lo­gie – ) que l’humanité doit toutes ses misères. Ce qui est amu­sant, c’est que la plu­part des scien­to­logues ne connaissent même pas son exis­tence, et ceux des scien­to­logues qui connaissent son exis­tence n’ont pas le droit d’en par­ler publi­que­ment.

Pour­quoi ?

C’est évident. Tout appren­ti escroc pour­rait le dire : «Plus c’est gros, plus ça marche». Je vais essayer de vous démon­trer le truc. Com­men­çons par essayer de com­prendre sur quel modèle la Scien­to­lo­gie est construite. Petit manuel ima­gi­naire (ou pas) du scien­to­logue  :

  1. convaincre le pigeon qu’il a un pro­blème
  2. convaincre le pigeon qu’on a une solu­tion à son pro­blème
  3. deman­der au pigeon une par­ti­ci­pa­tion finan­cière
  4. démon­trer au pigeon qu’il a avan­cé, mais pas encore assez
  5. répé­ter le pas­sage aux points 3 et 4 autant que pos­sible
  6. inté­res­ser –psy­cho­lo­gi­que­ment ou /​ et finan­ciè­re­ment– le pigeon à l’affaire
  7. pro­té­ger le pigeon des influences néfastes de l’extérieur

Main­te­nant que vous avez le manuel, regar­dez la Scien­to­lo­gie. C’est une arnaque par­faite. Impla­cable.

1. convaincre le pigeon qu’il a un pro­blème
C’est le point le plus impor­tant, évi­dem­ment. Mal­heu­reu­se­ment, ce n’est pas le plus dif­fi­cile à mettre en œuvre. Per­sonne ne dit qu’on n’a pas le droit de tri­cher. Tout arna­queur vous le dira : on choi­sit ses pigeons. Le public des sectes est tou­jours prin­ci­pa­le­ment consti­tué de gens fra­giles à la base. Mais la Scien­to­lo­gie a bâti sa clien­tèle avec une tech­nique par­ti­cu­liè­re­ment effi­cace. Ça com­mence tou­jours par un sou­rire. Je me sou­viens, du temps où je vivais à Copen­hague, que je ne pou­vais pas tra­ver­ser la ville sans croi­ser un(e) scien­to­logue, avec un blou­son jaune, tout sou­rire devant. Le sou­rire a un but : t’amener à pas­ser le test de per­son­na­li­té *gra­tuit*. Quelques mau­vais esprits ont ten­té de pas­ser le test en répon­dant tota­le­ment au hasard, sans même lire les ques­tions. Le résul­tat du test est en tout cas néga­tif. Très néga­tif. Tou­jours néga­tif. Au point que de temps en temps quelqu’un, après avoir pris connais­sance du résul­tat du test, se sui­cide.

Mais, heu­reu­se­ment, pour les autres, le sou­rire est là. Enga­geant. Le mieux, pour vrai­ment com­prendre le résul­tat du test, ce serait tout de même d’en par­ler avec un autre sou­rire. Un sou­rire sérieux, docu­men­té, outillé. Et tari­fé. Mais le sou­rire cache tout.

2. convaincre le pigeon qu’on a une solu­tion à son pro­blème
Plus le pigeon est convain­cu qu’il a un pro­blème, plus il est facile de lui faire croire qu’on a une solu­tion. Le mieux, pour un arna­queur, c’est tout de même de res­ter le plus vague pos­sible. Mais être à la fois vague et convain­quant demande pra­ti­que­ment un miracle. D’où l’idée de génie de Hub­bard. Habiller l’arnaque avec l’usage de la reli­gion. En gros, d’accord, c’est vague. Mais c’est de la reli­gion, ça ne peut pas être une arnaque ! [large sou­rire]

Autre point fort de l’arnaque : les célé­bri­tés. La Scien­to­lo­gie fait tout ce qu’elle peut pour avoir des têtes de gon­doles. Des acteurs, des chan­teurs. Des gens qui dans le monde réel sont consi­dé­rés. Vous pen­sez donc, si c’est bon pour Tom Cruise, c’est for­cé­ment bon pour moi.

3. deman­der au pigeon une par­ti­ci­pa­tion finan­cière
À par­tir du moment ou les points 1. et 2. sont acquis, on peut pas­ser aux choses sérieuses. Les sous. On com­mence petit. C’est pra­ti­que­ment du don, de l’aumône. Au début …

Car le point 3. est un point cyclique. On y passe régu­liè­re­ment. De plus en plus. Une fois que la méca­nique est embrayée, on ne compte plus. Ce qui compte, ce sont les résul­tats, ou le che­min encore à par­cou­rir. D’autres fac­teurs par­ti­cipent à l’acceptation de la somme tou­jours plus grande grande qu’on est prêt à payer. J’y revien­drai aux points 4, 6 et 7.

Et si on n’a pas d’argent ? Pas de pro­blème. On pour­rait par exemple tra­vailler pour la Scien­to­lo­gie. Et être payé en cours gra­tuits. Les «délin­quants» (voir point 6.) tra­vaillent gra­tui­te­ment, natu­rel­le­ment. Avec Gra­ti­tude. Le contrat de tra­vail interne, chez Xenu Inter­na­tio­nal, est défi­ni­ti­ve­ment un contrat à durée indé­fi­nie. Ou plu­tôt à durée incroyable. On a vu des contrats signés pour un mil­liard d’années.

On connaît des cas d’employés logés par la Scien­to­lo­gie (la Scien­to­lo­gie achète beau­coup d’immobilier). On connaît des cas d’employés logés par la Scien­to­lo­gie dans *leurs propres appar­te­ments* ven­dues à la Scien­to­lo­gie. Sans que d’argent cir­cule : la Scien­to­lo­gie paye l’appartement sous forme de cours gra­tuits.

Sinon, on peut vous aider :

Si des gens ont des dif­fi­cul­tés d’argent, et 99 per­sonnes sur 100 vous diront qu’ils ne peuvent rien se payer main­te­nant, éla­bo­rez pour eux un bud­get, faites-leur réa­li­ser que pour la pre­mière fois, ils dépensent de l’argent pour eux-mêmes. Cela demande du tra­vail, mais j’y ai tou­jours réus­si »».

R. Hub­bard, cité dans Libé­ra­tion

4. démon­trer au pigeon qu’il a avan­cé, mais pas encore assez
C’est le point le plus cru­cial de la méca­nique (finan­cière) de la Scien­to­lo­gie. Il faut qu’il y ait tou­jours un petit peu de pro­grès. His­toire de faire pas­ser l’arnaque pour un inves­tis­se­ment. Mais une arnaque idéale est celle qui se conti­nue indé­fi­ni­ment. Donc à par­tir d’un cer­tain moment, le che­min à par­cou­rir devient un secret. On détient une par­tie du Grand Mys­tère De La Vie, Du Monde, Et Cæte­ra. C’est émi­nem­ment glo­ri­fiant. Et il en reste, des secrets à ache­ter acqué­rir. D’où une hié­rar­chie dans les pigeons. Pas ques­tion de par­ler des secrets avec les nou­veaux pigeons. On reste entre soi, avec les pigeons du même niveau. Jusqu’au moment où on passe au point 6., point auquel on cesse, sciem­ment ou pas, d’être un pigeon pour deve­nir une par­tie du méca­nisme. Un pion de la Scien­to­lo­gie.

Je dirais que l’affaire «Xenu» est un bon test de l’état du pigeon /​ pion. Toute per­sonne capable d’avaler une his­toire tel­le­ment énorme est et res­te­ra toute sa vie un pigeon. Dépour­vu de tout sens cri­tique (soit à la base, soit qu’on en ait été pri­vé par les pions), on est lit­té­ra­le­ment capable d’avaler n’importe quoi. Pour les pions, voir le point 6.

5. répé­ter le pas­sage aux points 3 et 4 autant que pos­sible
À usage interne, natu­rel­le­ment. Une pompe à finance doit s’autoamorcer, tant que pos­sible. C’est le but de l’opération.
Si la pompe se désa­morce, ou menace à se désa­mor­cer, pas­ser aux points 6. et 7.

6. inté­res­ser –psy­cho­lo­gi­que­ment ou /​ et finan­ciè­re­ment– le pigeon à l’affaire
Il faut que le pigeon par­ti­cipe volon­tai­re­ment. Au pire, le trans­for­mer en pion. Le rendre par­tie de la hié­rar­chie visible ou pas de la Scien­to­lo­gie.

Les pions, sont de plu­sieurs types :

  • Le pion «pas­sif»
    Celui-là est deve­nu pion sans s’en rendre compte. Il signe un contrat de tra­vail, et tra­vaille pour payer ses cours. En géné­ral, il reste en bas de l’échelle. De la main d’œuvre pour pas cher.
  • le pion «sur­veillant»
    C’est le mot «pion» à tous ses sens. Celui là jouit ( au sens pre­mier du sens) du pres­tige. Il est un rouage de la machine, et il aime ça. Il a en point de mire la pro­chaine pro­mo­tion. À ce stade il n’est pas inutile de rap­pe­ler que la Scien­to­lo­gie a des uni­formes, et des grades. Il est facile à moti­ver, et s’efforce à moti­ver les pigeons. Plus ses pigeons sont moti­vés, plus il ira loin.
  • les pions actifs
    Ceux-là savent ce qu’ils font. Ils sont les seuls. Ils sont conscients du fait que la Scien­to­lo­gie est une arnaque, et ils en pro­fitent. Lit­té­ra­le­ment. Ils sont les seuls à ne pas être des vic­times de la Scien­to­lo­gie.
  • les «délin­quants»
    Les pions peuvent «perdre la foi» et ne pas vou­loir des pions actifs. Ils sont trai­tés comme la socié­té traite ses déli­quants. La Scien­to­lo­gie a ses camps de réédu­ca­tion. Il faut abso­lu­ment les empê­cher de gâter les bonnes pommes du panier, et les empê­cher de pas­ser «à l’extérieur», c’est à dire quit­ter la Scien­to­lo­gie. Les exemples sont légion de cas où des en-scien­to­logues sont pour­chas­sés sans mer­ci. Cam­pagnes de déla­tion, d’insinuations, de pres­sions. Voir le point 7.

7. pro­té­ger le pigeon des influences néfastes de l’extérieur
Il est évident que le monde exté­rieur menace l’arnaque. Donc, action. Il faut abso­lu­ment cou­per le pigeon du monde exté­rieur, et si ce n’est pas phy­si­que­ment pos­sible, décré­bi­li­ser le monde exté­rieur. Le mode d’emploi :

  • renom­mée
    Par le pro­gramme «stars», sa Scien­to­lo­gie essaie d’asseoir sa renom­mée. Plus il y a de stars à bord, moins il est facile au monde exté­rieur de se rendre compte que l’affaire est une arnaque. Le monde exté­rieur est très sus­pec­tible au monde «people». Donc avoir sa propre bri­gade people.
  • pro­pa­gande
    Même si la Scien­to­lo­gie veut être iso­lée du monde exté­rieur, il est abso­lu­ment néces­saire d’avoir l’air d’en faire par­tie. D’où la palan­quée d’associations écran qui militent pour les droits de l’homme, contre la drogue, pour le droit à la conscience reli­gieuse, pour la nature, les droits de la morue aux pois-chiches, etc. Ça peut vous don­ner des trucs éton­nants genre  :

    Solye­nit­sin était croyant, c’est son regard sur la reli­gion dans un pays comme le notre atteint de « syn­drome dis­fonc­tion­nel de la laï­ci­té », qui l’a alié­né d’une par­tie du public en France.

    On se sert de tout pour pro­té­ger la Scien­to­lo­gie (dans ce cas sous l’angle «reli­gion per­sé­cu­tée» à la sauce «Sol­jen­sit­sine au secours de la foi», le tout écrit par la porte-parole de la Scien­to­lo­gie. On peut lire une des stars de la Scien­to­lo­gie com­pa­rant la posi­tion de la France vis à vis de la Scien­to­lo­gie à la répres­sion chi­noise du mou­ve­ment étu­diant place Tien An Men. Excu­sez du peu. La star (Isaac Hayes) s’adressait au Congrès amé­ri­cain en ces termes :

    En octobre der­nier [2000], je me suis ren­du en France pour prendre part à une marche pour la liber­té de reli­gion à Paris. Nous for­mions un ras­sem­ble­ment cha­leu­reux et paci­fique, agi­tant des dra­peaux et chan­tant des chan­sons pour la liber­té. Pour­tant, contrai­re­ment à d’autres mani­fes­ta­tions, nous n’avons pas obte­nu l’autorisation de la Pré­fec­ture de Paris de défi­ler dans les rues de la capi­tale. Au lieu de cela, sous la pres­sion du gou­ver­ne­ment fran­çais, la Pré­fec­ture a envoyé 300 poli­ciers anti-émeutes pour nous dis­per­ser.

    Et je ne peux pas m’empêcher de me rap­pe­ler 1989, quand les chars chi­nois ont avan­cé sur les étu­diants Place Tien An Men. C’est la peur qui menait ces chars. À Paris, heu­reu­se­ment, per­sonne n’a été bles­sé, mais cela m’a rame­né à l’époque où je mar­chais à Mem­phis avec Mar­tin Luther King, lors de cette der­nière marche avant qu’il soit abat­tu. Et ce n’était pas une bonne sen­sa­tion. Je sais ce qu’est l’oppression, je l’ai res­sen­tie.

  • action directe
    Un concept impor­tant à la Scien­to­lo­gie : la PS (Per­sonne Sup­pres­sive). Toute per­sonne nom­mée PS est de fac­to un enne­mi de la Scien­to­lo­gie. Et là, tous les coups sont per­mis :

    ENEMY – SP Order. Peut être déshé­ri­tée de ses biens ou spo­liée par n’importe quel moyen par n’importe quel scien­to­logue, sans aucune règle pour le scien­to­logue. Elle peut être escro­quée ou pour­sui­vie en jus­tice, on peut lui men­tir ou la détruire.

    Hub­bard, cité par Wiki­pe­dia

En conclu­sion
La Scien­to­lo­gie est une socié­té tota­li­taire. Tom Cruise, lors d’une céré­mo­nie, pas­sée à la pos­té­ri­té grâce à l’Internet, a décla­ré à l’assistance en transes qu’ils allaient «net­toyer» la pla­nète. Ensuite, se tour­nant vers l’effigie de Hub­bard, il esquis­sé un salut mili­taire, le tout qu’on croi­rait extrait d’un film du Pro­fes­sor Goeb­bels.

Et comme dans toute socié­té tota­li­taire, les pigeons sont les légions. Il est urgent de libé­rer les pigeons.

La fête à Xenu …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le lun 8 Sep 2008 à 13:01

Une fois de temps en temps, la lec­ture des actua­li­tés me met le sou­rire aux lèvres …

L’Eglise de Scien­to­lo­gie va être jugée par un tri­bu­nal fran­çais pour « escro­que­rie en bande orga­ni­sée », une pro­cé­dure qui pour­rait entraî­ner la dis­so­lu­tion de la prin­ci­pale asso­cia­tion s’en récla­mant, a indi­qué lun­di une source proche du dos­sier.

C’est l’AFP qui nous raconte tout ça

C’est la pre­mière que l’«église» de scien­to­lo­gie va être atta­quée, et non ses membres indi­vi­duel­le­ment. Avec en point de mire la fer­me­ture de «Chez Xenu».

Chouette.

Xénuphobes du monde entier …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le sam 12 Avr 2008 à 07:43

Ano­ny­mous, réseau d’anonymes ayant déci­dé de se mettre en guerre contre la Scien­to­lo­gie, dans le monde entier, appelle aujourd’hui à sa troi­sième mani­fes­ta­tion inter­na­tio­nale.

Comme le hasard fait bien les choses, voi­là ce que j’apprends aujourd’hui, ici et là :

La police belge a per­qui­si­tion­né puis mis des scel­lés sur le siège de l’Eglise de scien­to­lo­gie à Bruxelles dans le cadre d’une nou­velle ins­truc­tion contre la sec­tion belge de cette orga­ni­sa­tion, a annon­cé ven­dre­di le par­quet fédé­ral.

« Une enquête pour faux en écri­ture et escro­que­rie a été ouverte après que l’Office régio­nal bruxel­lois pour l’emploi eut por­té des faits nou­veaux à notre connais­sance », a indi­qué à l’AFP la porte-parole du par­quet, Mme Lieve Pel­lens.

Trou­vé dans Le Monde

Les «ano­nymes» parlent pas mal de langues. Exemple, l’allemand :

Verein gegen Scien­to­lo­gy gegrün­det. Kom­pe­tenz­zen­trum in Ber­lin geplant.

trou­vé ici

En fran­çais, pour nos rares lec­teurs qui ne com­prennent pas l’allemand, ça se dit : Créa­tion d’une asso­cia­tion contre la scien­to­lo­gie. Implan­ta­tion d’un centre de com­pé­tences pré­vue à Ber­lin. Et quand on va sur le site de l’association en ques­tion, on trouve donc «Mar­cab e.V.». Le nom de l’association est un acro­nyme. Mar­cab est consti­tué des ini­tiales de Men­schen­rechts-Arbeit­schaft für Reli­gions­frei­heit und Chan­cen auf Bil­dung. Pêle-mêle, droits de l’homme, tra­vail, liber­té de reli­gion, et chances de for­ma­tion. Ils lancent un pro­gramme d’aide aux scien­to­logues dési­rant de quit­ter la secte. Clin d’œil, Mar­cab est, dans la lit­té­ra­ture scien­to­logue une des plus puis­santes confé­dé­ra­tions galac­tiques (vous vous sou­ve­nez de Xenu ?).

Dans la guerre entre scien­to­lo­gie et ano­nymes, «They want to create chaos and we want to create order», ils veulent créer le chaos et nous vou­lons créer l’ordre, comme le dit l’un des res­pon­sables de la secte de scien­to­lo­gie.

Confron­tés à une horde d’anonymes, la scien­to­lo­gie essaye de remettre un petit peu d’ordre là-dedans, et essaye de démas­quer les «meneurs» d’une col­lec­tif qui en est, jus­te­ment, tota­le­ment –et par défi­ni­tion– dépour­vu. Ça donne par exemple ceci. Et ça nous montre la face cachée de la scien­to­lo­gie. Menaces, men­songes, insi­nua­tions, la totale.

Vous pou­vez lire ce qu’en dit le prin­ci­pal inté­res­sé ici.

Tout ceci me remet en mémoire un des disques favo­ris de mon père. Her­bert Paga­ni, sur scène, nous expli­quait le fas­cisme comme «un fais­ceau de soli­tudes», auquel il oppo­sait («toi, donne la main à ton voi­sin, toi aus­si, toi aus­si») l’idée de réseau.

Ano­ny­mous, est un réseau. Défi­ni­ti­ve­ment.

Anonyme …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le dim 2 Mar 2008 à 13:21

La pho­to nous montre une par­tie du «ter­rain d’aventures» du Mär­kisckes Vier­tel. Un très chouette quar­tier, pour qui aime l’architecture concen­tra­tion­naire /​ de masse /​ dépri­mante (voca­bu­laire à uti­li­ser invi­duel­le­ment ou en groupe). Et n’oubliez sur­tout pas : un ter­rain d’aventures, c’est un endroit où les enfants viennent jouer.

Quand c’est ouvert. J’ai pris la pho­to à tra­vers la grille. Sui­vez mon regard …

Et en sui­vant mon regard, on arrive [fata­le­ment, après avoir visi­té ce genre de quar­tiers] à par­ler de Xenu. Cette fois, épi­sode tou­ris­tique. Vous pou­vez lire ici les aven­tures d’une ancienne scien­to­logue en Sar­daigne, tous frais payé par la Xenu Com­pa­ny.

Les poli­ciers avaient décou­vert le 21 jan­vier Mar­tine Bou­blil, soeur de Claude Bou­blil, un impor­tant membre de l’église de Scien­to­lo­gie en France, enfer­mée dans une pièce rem­plie d’immondices. D’abord pré­sen­tée comme d’origine tuni­sienne, elle avait été retrou­vée demi-nue et dor­mant sur un mate­las infes­té de ver­mine, selon la police locale.

Quatre Fran­çais, une femme et trois hommes, pré­sen­tés comme des membres de la Scien­to­lo­gie et soup­çon­nés d’avoir rete­nu Mar­tine Bou­blil contre son gré, avaient alors été arrê­tés, avait indi­qué à l’époque un porte-parole de la pré­fec­ture de police locale.

Ces quatre per­sonnes ont été libé­rées il y a dix jours et sont depuis ren­trées en France, a-t-on pré­ci­sé same­di de même source.

La porte-parole de l’Eglise de Scien­to­lo­gie en France, Danièle Gou­nord, invi­tée par le quo­ti­dien Le Pari­sien à com­men­ter cette affaire, a par­lé de « drame fami­lial » et indi­qué que la Scien­to­lo­gie n’avait « rien à dire » sur la ques­tion.

Dépèche AFP

Ah, la dame est pudique. Mais pas tou­jours, notez …

Danièle Gou­nord n’accorde par ailleurs aucun cré­dit au témoi­gnage de la vic­time, «la soeur est démente. Elle perd la boule, m’a-t-on dit, non ? Cette femme est hos­pi­ta­li­sée. Et puis vous savez, elle a dit tel­le­ment de choses». Et de conclure : «Pour le moment nous n’avons rien à dire. C’est un drame fami­lial. Les deux frères ont essayé de faire au mieux. Ils ont tout fait pour que leur soeur se retrouve dans un envi­ron­ne­ment calme.»

Et, une image en appe­lant une autre, j’en arrive à la nou­velle vidéo du groupe Ano­ny­mous. Titre : les ides de Mars.

Le mani­feste qui va avec (en anglais) est aus­si bien écrit, pen­sé, et réa­li­sé que la vidéo.

On va se revoir.

Exclusif ! Xenu à la sortie de la douche …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le mar 26 Fév 2008 à 19:42

Pho­to volée par notre intré­pide pho­to­graphe.

Comme quoi, même pour un dieu inter­ga­lac­tique, pour les gon­zesses, c’est pas facile tous les jours, hein …

Xenuphobie : une bonne maladie …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le lun 25 Fév 2008 à 23:16

Où les sectes vont-elles se nicher ? Eh bien aus­si dans des crèches. Aujourd’hui une crèche a été fer­née. Pour­quoi ? Elle n’accueillait que les enfants de membres. C’est la ville de Munich qui a déci­dé la fer­me­ture. Motif :

Die inhalt­li­chen und metho­di­schen Grund­sätze von Scien­to­lo­gy tra­gen den ver­fas­sung­srecht­li­chen und sons­ti­gen gesetz­li­chen Vor­ga­ben, vor allem dem Recht des Kindes auf freie Ent­fal­tung der Persön­li­ch­keit (Arti­kel 2 Absatz 1 Grund­ge­setz, Arti­kel 101 Baye­rische Ver­fas­sung) sowie dem Recht auf Erzie­hung zu einer eigen­ve­rant­wort­li­chen und gemein­schaftsfä­hi­gen Persön­li­ch­keit nicht Rech­nung, so wie dies in Para­graf 1 des Sozial­ge­setz­buches VIII veran­kert ist.

En résu­mé : les méthodes et l’enseignement de la scien­to­lo­gie contre­dit le droit à l’enfant au libre déve­lop­pe­ment de la per­son­na­li­té.

Prends ça. Xenu !

Plein — le — culte !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le jeu 21 Fév 2008 à 19:05

Vous allez rire, mais hier matin j’étais très absor­bé par une série d’articles pasion­nants. Leur thême : Xenu, ses aco­lytes, et leurs vic­times. Et hier soir, je tombe sur les décla­ra­tions de m’ame Mignon. M’ame Mignon n’a pas de pro­blèmes avec les sectes. Bon.

Mais là où elle m’agace un tan­ti­net, m’ame Mignon, c’est quand elle nous explique qu’elle ne connait pas la Xenu Com­pa­ny (pour appe­ler les choses par leur nom, l’église de Scien­to­lo­gie).

Quand on est chef de cabi­net d’un pré­sident, même le notre, on a *le droit* de savoir de quoi on parle. Sur­tout quand, d’après Le Monde on en parle ain­si :

« Soit ces mou­ve­ments troublent l’ordre public et abusent de la fai­blesse psy­cho­lo­gique des per­sonnes et dans ce cas ils doivent être pour­sui­vis ; soit ils ne troublent pas l’ordre public et ils doivent alors pou­voir exis­ter nor­ma­le­ment, confor­mé­ment au prin­cipe de la liber­té de conscience. » Un prin­cipe qui vaut pour l’Eglise de scien­to­lo­gie, pré­cise-t-elle dans un entre­tien au Figa­ro du 21 février.

Alors, m’ame Mignon, voi­ci quelques liens vous per­met­tant de faire plus ample connais­sance avec Xenu etc, :

  1. En France, la Scien­to­lo­gie et la jus­tice
  2. En Europe, la Scien­to­lo­gie et la jus­tice
  3. Les Alle­mands gardent la Scien­to­lo­gie à l’œil, en atten­dant plus.
  4. Les ano­nymes aus­si en ont plein le culte

Bon. Je n’ai pas besoin de me mettre en colère ces jours-ci. On se calme. Mais, m’ame Mignon, et aus­si mon petit Nico­las, il fau­drait voir à arrê­ter les conne­ries. Rapi­de­ment.

La pendule de Xenu …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le dim 10 Fév 2008 à 12:25

Illu­mi­na­tions à toute heure. Élec­tro­psy­cho­mètres Xenu : satis­fait ou rem­bour­sé !

Xenu ennemi public …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le sam 8 Déc 2007 à 12:09

Le mot du jour : «ver­fas­sung­sfeind­lich» …

Haaaa, le beau mot. Sérieu­se­ment.

Bon, d’où le sors-je, ce mot :

Die Innen­mi­nis­ter von Bund und Län­dern haben Scien­to­lo­gy für ver­fas­sung­sfeind­lich erklärt.

J’aurais bien vou­lu échap­per au cours de lin­guis­tique, mais là, je crains qu’il ne s’impose. Un exemple : l’article du nou­vel obs que j’ai trou­vé tout à l’heure disait :

Le ministre alle­mand de l’Intérieur et ses col­lègues des Län­der ont décla­ré ven­dre­di que l’Eglise de scien­to­lo­gie était contraire à la Loi fon­da­men­tale, ce qui augure d’une pro­bable inter­dic­tion de cette orga­ni­sa­tion sur le ter­ri­toire alle­mand.

Ma com­pré­hen­sion de l’allemand, pour incom­plète qu’elle soit, m’interdit de ne pas voir que le mot ver­fas­sung­sfeind se com­pose de deux racines. La pre­mière, «ver­fas­sung», se tra­duit par «consti­tu­tion», sans l’ombre d’un doute. Mais la seconde, feind, est éga­le­ment très claire; le mot «feind», est en fran­çais le mot «enne­mi». Au sens pre­mier du mot.

En gros, ça veut dire que les ministres de l’intérieur des län­der alle­mands, ain­si que le ministre de l’intérieur fédé­ral, viennent de décla­rer la *guerre* à la scien­to­lo­gie. Il y a une dif­fé­rence entre l’expression «incom­pa­tible» et le mot «enne­mi».

Je pro­pose un toast : allez l’Allemagne, cas­sez-leur le cul bas du dos !

Enfin une réac­tion ! J’étais malade, lors de mon séjour à Copen­hague, de me voir accos­té toutes les dix minutes par des types en uni­forme (un blou­son jaune pipi avec «minis­ter» dans le dos) qui essayaient de me four­guer leur salo­pe­rie. J’étais malade de voir, au cœur de Ber­lin, un bâti­ment avec le logo de la xenu­lo­gie. J’ai eu une crise de vomis­se­ments le jour où j’ai appris qu’en France il y avait un juge pour décla­rer que les ado­ra­teurs de Xenu pou­vaient béné­fi­cier du sta­tut d’église.

Bon, c’est pas encore gagné, hein. Mais nom d’un chien, que je suis content !

Futur urbain du passé …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le sam 8 Sep 2007 à 05:48

On croit tou­jours avoir tout vu. On croit qu’on sait …

… et un jour on passe dans la Kol­ber­ger Straße.

Là, hon­nê­te­ment, ça fait un coup. Nous, on est d’abord res­tés sur place, la mâchoire au niveau des genoux, le nerf optique sur le point de remettre sa démis­sion. Après un petit moment, on s’est regar­dés, his­toire de véri­fier l’un et l’autre si on avait bien *vu*.

L’architecture, c’est for­mi­dable. Mais à mon avis, ça ne devrait pas être per­mis à tout le monde. Sans décon­ner. Qu’est-ce qu’il faut avoir dans le cibou­lot pour com­mettre des atten­tats contre le bon goût à ce point là ? Les fenêtres du der­nier étage sous les bar­reaux, genre «non, tu ne sau­te­ras pas», la façade genre «le mur de l’Atlantique — remake» …

Si seule­ment c’était la Xenu Cor­po­ra­tion qui habi­tait là ! Le béton ver­dâtre leur irait pro­ba­ble­ment bien au teint, aux scien­tos. Je n’ai pas de mal à les ima­gi­ner heu­reux, là, atten­tion — pas radieux tout de même, on n’est pas là pour rigo­ler, ambiance Sta­si 2.0, avec même l’occasionnelle visite de Tom Cruise en vedette amé­ri­caine de rigueur.

Mais c’est pour des gens !

Dans un pas­sé pas si loin­tain, c’était ça la vision du futur. Vous les ima­gi­nez les artistes ? Ah, ça devait rigo­ler dur ! Poil à grat­ter, cous­sin pêteur et verre baveur chaque année à la fête de la pro­mo­tion «futurs riants». Avec un clone alle­mand d’un croi­se­ment entre Bal­la­dur et Arlette Laguiller comme ani­ma­teur. Tu parles de top décon­neurs !

Non, sérieu­se­ment, l’architecture, c’est beau­coup trop sérieux pour être confié à des gens … sérieux.

Sta­si 2.0 : petit mou­ve­ment crée contre la ten­dance sécu­ri­taire crois­sante du gou­ver­ne­ment. Si vous aimez l’allemand, vous pou­vez aller voir leur site, mais c’est -natu­rel­le­ment- pas très drôle. Plus drôle, leurs T-shirts, impri­mables avec 19 pho­tos de poli­tiques alle­mands. Pour mémoire, voir Sta­si (1.0, l’originelle)

La verrue fessière de Xenu …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le ven 8 Juin 2007 à 06:54

Sans rire, ce genre de bâti­ment, ça devrait être éra­di­qué. Non mais avez vu ça ? En plus c’est per­ché là, ça sur­plombe le périph’ (le «Ring»), et le der­nier loca­taire était un *res­tau­rant*.

Je me demande à quoi ces gens avaient la tête quand ils ont déci­dé de construire ce truc. Ni fait, ni à faire …

Voi­là. Si il man­quait un nom à ce chef d’œuvre, j’ai été ravi d’avoir par­ti­ci­pé.

Ces jours-ci, je ne publie pas grand-chose, mais je suis occu­pé. Je vous dirai tout quand ça sera prêt.

Vous trouvez ça drôle ?

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le dim 22 Avr 2007 à 08:12

Non, mais sérieu­se­ment, ça vous fait vrai­ment rire ? Vous croyez que je n’ai que ça faire, de poser pour les tou­ristes de l’Alexanderplatz ?

Notez que je ne suis pas la star, ici. Je serais plu­tôt un, disons … un détail. Un extra. Un figu­rant.

Mais ça ne va pas durer tout le vie, hein. Regar­dez, mon pote Xenu, qui est main­te­nant une star inter­na­tio­nale, il a com­men­cé ici aus­si, hein. D’accord, il ne me parle plus depuis que ça marche pour lui, mais je peux com­prendre. Quand je serai grand, moi aus­si je serai Xenu !

La préhistoire de Xenu …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le sam 31 Mar 2007 à 21:21

Sur ce cli­ché raris­sime, on voit, des­si­née, d’une main mal­ha­bile par un de nos ancêtres, une des pre­mières repro­duc­tions de l’image de Xenu. Cette image est nom­mée par les spé­cia­listes, pour une rai­son ou une autre, «le trou d’balle de Xenu». Elle a une valeur ines­ti­mable pour tous les xenu­philes.

On peut voir les traces des dents et des griffes des xenu­phobes de tout poil qui ont essayé de détruire ce tes­ta­ment irrem­pla­çable.

Comme le voyez, Xenu est vic­time d’une impla­cable haine.

Pov’ Xenu !

Compagniiiiiiiiie HALTE !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le ven 16 Mar 2007 à 08:10

Je sais, je ne devrais pas crier comme ça. Mais avouez que la pho­to s’y prête ! Amu­sante, non ?

Ce cor­beau, au pas de l’oie sur la pavé de la cour, raide comme la jus­tice … je ne peux pas m’empêcher. Sur cette ombre, je peux pro­je­ter pas mal d’images inquié­tantes. C’est aus­si, le cri.

Xenu­phobes du monde entier, unis­sez-vous !

Maurice la Science …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le jeu 15 Mar 2007 à 08:07

J’ai décou­vert un docu­ment impor­tant. Un des évan­giles apo­cryphes de Xenu, écrit par Mau­rice la Science. On a du mal à éva­luer la por­tée de la décou­verte de ce texte capi­tal pour com­prendre Xenu.

Avez-vous vu le nou­veau cha­peau de Xenu ?
C’est un cha­peau, à la mode scien­tu
Sur le devant, on a pas­sé trois musées trop vieux,
Sur le côté, un amour de rampe en verre
Pour être ori­gi­nal, il l’est, ça je vous le jure,
Ça n’est pas le bibi, le bibi de n’importe qui
A le voir si beau, tout Ber­lin répé­te­ra bien­tôt :
Avez-vous vu le cha­peau de Xenu ?

Il y a une ver­sion au texte soi­gneu­se­ment cor­ri­gée, écou­tez-là ici.

À vue d’œil …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le mer 14 Mar 2007 à 12:51

… le prin­temps est arri­vé.

Chic, mes san­dales, les ter­rasses de café, Xenu en short …

Je suis la … [baillement] sentinelle de Dieu … genre …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le lun 12 Mar 2007 à 07:50

C’est pas facile, dans tous les cas de figure, vous savez.

Non, en fait, vous ne savez pas. Vous ne pou­vez pas com­prendre.

Les gens se moquent de moi. Per­sonne ne tient compte de moi. Per­sonne ne me prend au sérieux. Aucune consi­dé­ra­tion. Alors, au bout du compte, évi­dem­ment …

Je monte la garde, depuis … euh … tou­jours. Mais main­te­nant, le bou­lot a beau­coup chan­gé. Pour me tenir éveillé, je compte les gre­nouilles de béni­tier. Et je prends la pose quand un pho­to­graphe se pointe.

Ouais. C’est pas demain que je vais avoir de l’avancement. Alors évi­dem­ment, je regarde les annonces. Mais ici à part nous il n’y a que les boud­dhistes, et les boud­dhistes n’embauchent jamais. C’est vrai qu’il y a Xenu. Il est très à che­val sur la sécu­ri­té, le Xenu. Mais il casse le mar­ché. Non seule­ment il ne paye pas sa sécu­ri­té, mais en fait ce sont ses gardes qui paient. Vous vous ren­dez compte ? Il y a tout de même une limite à l’exploitation du per­son­nel. En plus on dit que chez Xenu, tout le monde com­mence tout en bas. Après des siècles d’expérience, hein, archange tout de même, hein, reprendre à zéro …

Non, en fin de compte, je vais pro­ba­ble­ment res­ter ici. [baille­ment].

Sous le soleil de … Xenu

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le sam 10 Mar 2007 à 10:30

Mono­chrome. Mono­tone. Un ciel plom­bé jusqu’aux amyg­dales. Jusqu’aux arbres font peur. C’est un coup à foutre un coup de fusil à tout ce qui vole. Juste au cas où.

Ah, mon Xenu…

J’ai trouvé la télécommande de Xenu !

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le ven 9 Mar 2007 à 12:54

Mais bien sûr !

Je l’ai retrou­vée !

En fait, je l’ai retrou­vée en regar­dant la télé hier soir. Le foot. Ima­gi­nez une seconde, que la chaîne (alle­mande) DSF n’a rien trou­vé d’autre à dif­fu­ser comme match que PSG-Ben­fi­ca. Je le pense sou­vent, même si je ne le dis pas trop sou­vent, que les alle­mands sont bizarre depuis quelques années. Déjà, ils votent à droite. Vous ima­gi­nez. Mais bon, je vais perdre le fil, et du coup vous aus­si …

Donc.

Pen­dant la mi-temps de *PSG-Ben­fi­ca* ( je ne m’en remets pas …), il y a eu une pub. Enfin, quand je dis «une» pub … Disons que par­mi les pubs il y en a une qui m’a euh … inter­pel­lé. On voyait des alle­mands qui gagnaient (par un méca­nisme incom­pré­hen­sible pour le com­mun des mor­tels) des rabats pour ache­ter une voi­ture, en sau­tant sur une sorte de marelle sur le sol.

Et là, j’ai eu l’illumination. Je sais qui met le bor­del en Alle­magne, et com­ment. En fait, Xenu (le fils caché de Ron L. Hub­bard et de Aarr­gl, sécré­taire du sous-ministre de la Pro­pa­gande du gou­ver­ne­ment galac­tique, admi­nis­tré par les Tsien­los), de pas­sage sur la terre, a per­du sa télé­com­mande. Par un curieux concours de cir­cons­tances, elle s’est retrou­vée encas­trée dans un trot­toir de Ber­lin.

Et donc, vous me sui­vez, les gens qui marchent des­sus, appuyant sur les bou­tons au hasard inef­fable de leurs péré­gri­na­tions, mettent le bazar dans les cer­veaux des Alle­mands. Et vous notez au pas­sage que ça explique aus­si le com­por­te­ment péri­pa­té­ti­cien des scien­to­logues, à qui Hub­bard a ven­du (très cher) le manuel d’utilisation de la télé­com­mande de son fils, dans lequel on explique sur quels bou­tons (et à quel rythme) il faut appuyer pour (peut-être) obte­nir pou­voir, argent, et natu­rel­le­ment aus­si l’antidote éter­nel contre l’impuissance.

Là, j’ai fait fort.

Non ?

Au milieu, il y a toujours un réverbère …

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le mer 14 Fév 2007 à 19:10

Pho­to garan­tie 100% sans Xenu.

L’œil de Xenu ?

Écrit par olivier dans la (ou les) catégorie(s) Journal,Xenuphobe ... — le mar 13 Fév 2007 à 22:28

Non… Xenu ne peut pas habi­ter Ber­lin. Enfin j’espère.

Plus pro­saï­que­ment, c’était une fugi­tive lumière à l’intérieur de la futu­ris­tique église qui fait par­tie du monu­ment de la Gedächt­nis­kirche. J’aurais pu appe­ler cette pho­to «l’œil de Dieu». Mais comme la Xenu Com­pa­ny a main­te­nant pignon sur rue à Ber­lin … on n’est jamais trop pru­dent.

Moteur du site : wordpress 4.9.3 - Thème : «Back in Black 2» crée par Frederic de Villamil (traduit en français par amnesix)