dŽcembre 24, 2002
Le Retour De Sandrinecam

Une de mes grandes drogues vient de refaire surface sur l'internet: sandrinecam.com. On l'avait un petit peu perdue de vue suite ˆ d'apparents problmes d'hŽbergement; la dernire fois que je me suis promenŽ sur ses pages, la lenteur qu'on y subissait Žtait proprement rŽdhibitoire. Il semble qu'elle en ait changŽ maintenant, ce qui fait que je peux de nouveau m'y adonner sans retenue.

Comme son nom l'indique, ce n'est pas une sorte de blog, comme notre bienheureux "C'est Chez Nous!". L'ŽlŽment fondateur en est une webcam (ou "cam" comme disent les initiŽs). Question blog, il y a bien une partie "news", mais au fonctionnement trs ridumentaire puisqu'elle le fabrique ˆ la main, sans le support d'un outil comme, par exemple, MovableType, que nous utilisons ici. C'est peut-tre pourquoi sa mise ˆ jour est particulirement alŽatoire et qu'il ne faut pas compter y suivre les ŽvŽnements avec rŽgularitŽ. C'est plut™t de curieuses envolŽes erratiques, de grandes tirades assez illisibles, frŽquemment dans un bilinguisme anglo-franais rudimentaire (l'anglais ˆ peine plus que le franais), ˆ la syntaxe filigranŽe, parsemŽes d'onomatopŽes, d'abrŽviations plus ou moins comprŽhensibles, de nŽologismes impŽnitents, de ponctuations rŽpŽtitives et exacerbŽes, de smileys, bien sžr, et de classiques acronymes shakespeariens (FYI: LOL, ROTFL et autres ROTFLMAO). Le tout agrŽmentŽ d'images qui dŽglinguent l'Žventuelle mise en page. Mais bon, avec un peu d'efforts, on y apprend parfois quelque chose -- et si j'en parle autant, c'est que j'y furte avec rŽgularitŽ (mais pas trop quand mme).

Oh, il y a aussi un "Guestbook" (Livre D'Or), et un "Chat" (Dialogue Direct) que j'ai essayŽ, mais ayant dŽjˆ personnellement du mal ˆ suivre une ou deux, voire trois discussions de ce genre entre amis, imaginez ce que peut tre un multiple de dix gars, dont une Žcrasante majoritŽ ne fait que passer pour demander si on va voir Sandrine ˆ poil bient™t. Ca rend tout type de dialogue pour le moins hachurŽ et vaguement Žnervant. Il doit certainement y avoir des gens passionnants, mais ils sont carrŽment et certainement noyŽs dans la masse.

Et, de toute faon, je n'y viens pas pour la littŽrature, mais pour l'image, dans la plus pure tradition de notre sociŽtŽ aujourd'hui tŽlŽvisuelle. Et, question image, il ne faut surtout pas avoir peur du rose; tout le site est d'une rositude que l'on s'efforce immŽdiatement de raccorder ˆ quelque chose, une explication, un principe de contemplation qui nous extrairait de la sensation inŽvitable d'une mivrerie caricaturale et Žpidermique. Je n'ai personnellement rien contre le rose. Mais pour moi, le rose va avec certaines couleurs, il s'utilise en harmonie, il n'est pas une fin en soi, l'alpha et l'omŽga du spectre. Tant de rose heurte ma manifestement trop restrictive sensibilitŽ. Allez, on s'y fait. Slogan: "Quand c'est plus rose que du spam, c'est qu't'es sur Sandrinecam!" (SPAM: "Shoulder Pork and hAM" ou "SPiced hAM" http://www.spam.com/; ce n'est que rŽcemment devenu, et par une analogie curieuse, l'ennuyeux pourriel).

Comme j'utilise pratiquement exclusivement la "cam", dans une petite fentre ˆ part, qui s'ouvre toute seule sans que j'aie besoin de passer par le site, et sur laquelle il y n'y a aucun soupon de rose (en temps normal), je m'en fiche un peu. Parce que c'est a, le trip: une petite fentre dans laquelle on voit un instantanŽ de Sandrine, qui change toutes les minutes. Quel intŽrt? Rigoureusement aucun. La majeure partie du temps, elle est assise devant son ordinateur et regarde l'Žcran ou le clavier. C'est souvent la nuit. Ou bien elle regarde la tŽlŽ sur son lit. Ou mme, elle dort. Et lˆ, c'est plut™t le jour. FrŽquemment, elle n'est mme pas devant la camŽra. Et puis, rarement, d'humeur festive, elle enlve quelques vtements, mais on ne peut franchement pas dire que ce soit, selon l'expression consacrŽe, "ˆ caractre pornographique". On entraperoit du tŽton, nombre de culottes ˆ fanfreluches, de simples fringues ou des gentils dessous coquins ou trognons, un petit peu de peau satinŽe, parfois artistiquement paraphŽe de hiŽroglyphes faits au marqueur, saluant ou remerciant untel. Mais rien de vraiment anatomique, introductif, ou humide, propre ˆ soulever l'Žrection -- en ce qui me concerne.

J'ai un mal de chien ˆ finir ce texte qui est bien restŽ une semaine en rade, puisque le retour de sandrinecam date ˆ peu prs d'une semaine. En fait, je me suis dit que ce serait peut-tre marrant de raconter ce qui s'y passait, sur la cam. Mais il ne s'y passe rien, bon sang. Et je continue ˆ regarder... J'espre peut-tre voir un orang-outan passer ˆ l'arrire-plan, ou bien que sa cuisine (qu'on voit parfois, ainsi que sa salle de bain) va brutalement exploser en flammes, ou qu'elle va passer une journŽe dŽguisŽe en scaphandrier, quelque chose de pas banal. Mais c'est juste elle, qui fait ses trucs ˆ elle, vivant sa vie ˆ elle, devant sa camŽra. Et moi qui regarde.


J'ai dž choisir une petite sŽquence ˆ vous montrer. Le choix a ŽtŽ cornŽlien... J'avais des heures de "Je Dors" ou "Regardons La TŽlŽ", quelques "Chaise Vide", "Je TŽlŽphone", un "Je Reviens" et mme un "Je Pratique Le Langage Des Signes Devant Ma Bouche". Je vous ai choisi: "Je Mange Des Chips".

----
PS: Pour ceusses qu'en ont pas grand-chose ˆ faire, de Sandrine, une webcam tout aussi passionnante. Et joyeux No‘l ˆ tous.

Posted by gemp at dŽcembre 24, 2002 02:18 PM
Comments

P'tain... comme tu dis, c'est ROSE !

J'y retournerai une autre fois quand mes yeux auront fini de remonter de l'endroit o ils se sont cachŽs !

Posted by: O. on dŽcembre 24, 2002 05:21 PM
Post a comment
Name:


Email Address:


URL:


Comments:


Remember info?